Ebola : l'infirmière française guérie "n'a pas de risque de rechute"

  • A
  • A
Ebola : l'infirmière française guérie "n'a pas de risque de rechute"
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le Pr Christophe Rapp, de l'hôpital Bégin, explique sur Europe 1 que les équipes ayant soigné l'infirmière sont "actuellement en suivi médical".

Guérie, l'infirmière française de MSF contaminée par le virus Ebola "goûte un repos bien mérité" et ne présente "pas de risque de rechute", a indiqué mercredi sur Europe 1 le Pr Christophe Rapp, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Bégin de Saint-Mandé, où elle a été soignée. 

>> LIRE AUSSI - Ebola : "le risque d'épidémie est quasi-nul en France"

Le personne "en suivi médical". "Nous nous sommes entourés de précautions médicales en vérifiant que tous ses fluides étaient non contagieux, donc il n’y a aucun risque de contagiosité", a expliqué le médecin. Quant au personnel médical ayant soigné l'infirmière, il est "actuellement en suivi médical". "Nous sommes encore dans la période de surveillance qui va s’écouler jusqu’à fin octobre", a décrit le Pr Rapp, précisant que les personnels de l'hôpital Bégin avaient été "enregistrés à chaque entrée ou sortie du sas de confinement". "Ils ont un suivi médical, une information, un circuit de soin en cas de problème", a-t-il insisté, car "le risque zéro n'existe pas vis-à-vis de ce virus qui est extrêmement contagieux".

>> LIRE AUSSI - Quel protocole en cas d'infection en France ?

Un "entraînement" pour les équipes. L'hôpital Bégin, un hôpital militaire, "s’occupe de maladies tropicales depuis de longues années", a encore souligné le Pr Rapp. Les équipes ont en outre suivi un "entraînement", dès le mois de mars, quand l'épidémie d'Ebola s'est déclarée. "On a réactualisé nos procédures, équipé le laboratoire, entraîné les équipes aux procédures d’habillage et de déshabillage, et puis ensuite fait des simulations à partir d’une ambulance, d’un vrai patient", a-t-il décrit. 

En outre, "pour lever l’appréhension des personnels médicaux, il faut informer [...] et former les personnels : l’accompagnement des équipes, la formation, fédère les équipes et lève toute appréhension". A tel point, assure le médecin, qu'"on a même eu à l'hôpital Bégin des volontaires pour s’occuper de cette patiente, au-delà de notre service spécialisé".

>> LIRE AUSSI - Ebola : les personnels de santé stoppent leur grève au Liberia