Droits des femmes : "Si le pouvoir n’a qu’une seule couleur, il ne ressemble pas au monde"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Clara Gaymard plaide pour que les femmes aient, à l'égal des hommes, de vraies responsabilités dans les entreprises. 

INTERVIEW

"Comment faites-vous pour concilier votre vie professionnelle avec vos enfants ?" Voilà exactement le type de question qui horripile Clara Gaymard et à laquelle elle refuse de répondre. "C’est une question pour les femmes et c’est assez surprenant parce que, que je sache, les enfants on les fait et on les élève à deux", s’agace la présidente du Women’s Forum mardi dans la Matinale d’Europe 1. "Ils grandissent dans une famille, donc je me demande toujours pourquoi on me pose cette question à moi et pourquoi on ne la pose pas à mon mari."

"Jamais la clé de la décision". La femme d’affaires dresse un constat "sidérant" à l’occasion de la Journée des droits des femmes. Selon elle, il y a "beaucoup de femmes à des postes à responsabilités" en France, mais le fameux plafond de verre les empêchent de passer à l’échelon supérieur demeure. "Quand vous regardez le pouvoir de décision, qu’il soit dans le monde politique, dans le monde économique, dans le monde associatif ou dans le monde religieux, il est quasiment à 100% détenu par les hommes. Elles (les femmes, ndlr) n’ont jamais la clé de la décision", regrette Clara Gaymard.

Avec la loi de 2011 "relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance et à l’égalité professionnelle", la proportion des femmes a progressé dans les conseils d’administration des grandes sociétés françaises… mais pas à leur tête. "Je ne dis pas que les femmes sont plus brillantes que les hommes. Je dis que si le pouvoir n’a qu’une seule couleur, il ne ressemble pas au monde", résume-t-elle.

Appel aux hommes. Selon Clara Gaymard, qui a présidé General Electric France de 2006 à 2016, il y a "une vraie égalité de salaires" entre femmes et hommes dans l’entreprise américaine. Elle estime d’ailleurs que les Américains ont une vision différente des Français de la place des femmes dans le monde du travail : "La culture américaine regarde d’abord le talent". L’entrepreneuse, qui milite également pour donner leur chance aux jeunes dans le monde des affaires, lance un appel à l’antenne d’Europe 1. "J’invite ceux qui cherchent des femmes de talent à venir au Women’s Forum, qui se tient à Deauville tous les ans. Il y en a un prochain qui se tiendra à Mexico, un autre qui se tiendra à l’île Maurice. Il y a 1.300 femmes qui sont là, qui viennent du monde entier et qui viennent exprimer leur voix, qui viennent exprimer leur vision du monde. Ce sont toutes des femmes de talent", vante-t-elle. Clara Gaymard est également la co-fondatrice du fonds de dotation Raise.