Don du sang ouvert aux homosexuels : une abstinence qui émousse les internautes

  • A
  • A
Don du sang ouvert aux homosexuels : une abstinence qui émousse les internautes
Partagez sur :

L’abstinence sexuelle de 12 mois demandée aux intéressés suscite l’ironie de nombreux internautes.

A partir du printemps 2016, les homosexuels vont pouvoir donner leur sang… s’ils n'ont pas eu de relations sexuelles depuis un an. L’annonce de la ministre de la Santé Marisol Touraine mercredi a été accueillie avec tiédeur par les associations. Sur Internet, les conditions posées ont déclenché une vague de tweets mêlant ironie et colère vis-à-vis de ce qui est pourtant présentée comme une avancée.

L’ironie. La condition de l’abstinence pendant un an demandée aux homosexuels qui veulent donner leur sang est la plus commentée sur Twitter. L’exigence suscite beaucoup de réactions amusées. "Pour donner son sang, un gay doit : avoir été abstinent pendant 12 mois, avoir remporté l'Eurovision, avoir inversé la courbe du chômage", s’amuse ainsi @Freud_is_alive.













La colère. Chez d’autres internautes, c’est plutôt la colère qui l’emporte devant ce qu’ils considèrent comme la persistance d’une forme de discrimination. "Un gay fidèle ne pourra pas donner son sang s’il n’est pas abstinent pendant un an mais un hétéro infidèle oui", déplore ainsi @d_g75000.





Les resquilleurs. Les conditions au don du sang étant soumises aux déclarations du donneur, certains homosexuels assument : ayant une vie sexuelle stable, ils reconnaissent s’être déjà fait passer pour hétérosexuel lors d’un don du sang et comptent bien continuer à le faire, abstinence ou pas. "Mon sang je l'ai déjà donné Je pense aux gens qui en ont besoin et j'emmerde le gouvernement", tempête ainsi @dmxwander.