Don de gamètes : un arrêté précise les nouvelles conditions

  • A
  • A
Don de gamètes : un arrêté précise les nouvelles conditions
@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Le gouvernement élargit les conditions de dons d'ovocytes et de spermatozoïdes pour faire face à un manque de gamètes.

Les personnes sans enfant pourront à l'avenir donner leurs ovocytes et leurs spermatozoïdes, et en conserver une partie pour elles-mêmes, dans des conditions strictement définies, selon un arrêté publié vendredi au Journal Officiel.

1.200 donneurs nécessaires. L'élargissement du don de gamètes aux personnes sans enfant avait été annoncé au mois d'octobre par la ministre de la Santé Marisol Touraine pour répondre à la pénurie grandissante à laquelle sont confrontés les couples infertiles. La France, avait-elle indiqué dans un entretien au quotidien Ouest-France, manque de dons, surtout d'ovocytes. "Cette année (2015), il nous faudrait 1.200 donneurs : 900 femmes, 300 hommes, or nous n'avons que 450 dons d'ovocytes et 260 de spermatozoïdes", avait-elle précisé. 

Le panel des donneurs élargi. Alors que jusqu'à présent seules les personnes ayant déjà eu des enfants pouvaient donner leurs gamètes, le don est désormais élargi à "toute femme de 18 à 37 ans" et à "tout homme de 18 à 45 ans en bonne santé", selon l'arrêté publié vendredi. 

Quant à la possibilité - prévue par la loi - de conserver (par congélation) une partie des gamètes prélevés au profit des donneurs, le ministère précise que la répartition entre le donneur et les receveurs devra "toujours privilégier le don". Les gamètes conservées ne pourront être utilisées que si le donneur devient par la suite infertile, précise le ministère.