Dix questions pour tout savoir sur Halloween

  • A
  • A
Dix questions pour tout savoir sur Halloween
Nombreux sont les adultes qui profitent de cette fête pour se déguiser en personnages effrayants @ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Les traditions liées à Halloween sont connues de tous mais êtes-vous au point sur la fête du 31 octobre ? Découvrez-le ici.

Depuis déjà plusieurs semaines, les guirlandes noir et orange, les araignées et autres pâtisseries à base de potiron peuplent notre quotidien. Si la tradition de fêter Halloween en se déguisant pour aller demander des bonbons au voisinage est bien connue, savez-vous vraiment pourquoi il en est ainsi ? Europe 1 répond aux questions qui nous sont tous passées par la tête sur la fête du 31 octobre.

1. Pourquoi cette fête s'appelle-t-elle "Halloween" ?

Ce terme vient d'une contraction de l'expression anglaise "All Hallows Eve" qui veut dire "la veille de tous les saints", soit la nuit avant la Toussaint qui a lieu le 1er novembre selon le calendrier chrétien. C'est pourquoi Halloween se déroule toujours le 31 octobre.

2. Est-ce une fête religieuse ?

C'est une fête religieuse mais pas chrétienne, seule la Toussaint est célébrée par les catholiques. En revanche, Halloween prend ses racines dans une fête celtique et gauloise qui marquait la fin de l'année (qui était donc le 31 octobre) et le début de l'hiver il y a plus de 2.500 ans. Cette nuit était alors réservée à la célébration de Samain ou Samhain, dieu de la mort.

3. Pourquoi se déguise-t-on en personnages effrayants ?

Là encore, cette tradition vient de nos ancêtres Celtes. Le soir d'Halloween, on croyait alors que les portes du monde des vivants étaient ouvertes et que toutes les âmes pouvaient venir hanter les vivants. Donc pour les éloigner, on tentait de leur faire peur en portant des costumes effrayants.

Une autre explication voudrait que c'était pour se faire passer pour l'un de ses monstres venu hanter la soirée que les Celtes portaient de tels costumes. Ainsi dissimulés, ils risquaient moins les mauvaises rencontres.

4. Pourquoi les couleurs d'Halloween sont-elles le orange et le noir ?

La fête celtique mettait à l'honneur le dieu de la mort associé au noir. Mais les Romains fêtaient également la déesse Pomona, pourvoyeuse de fruits et d'arbres à laquelle on associait la couleur orangée.

5. Pourquoi les enfants demandent-ils des bonbons ?

Lors de la fête de Samain, on faisait des offrandes de nourriture aux esprits pour qu'ils soient en paix. Cette habitude de distribuer des bonbons serait un héritage de cette pratique.

6. Pourquoi dit-on "Trick or Treat" ?

"Une friandise ou un mauvais sort", ont coutume de dire les petits Français lorsqu'ils sonnent aux portes. Cette tradition provient de la vieille coutume européenne du "souling". Des mendiants allaient de villages en villages pour quémander des "souls cakes" (des gâteaux d'âmes) qui étaient constitués de pain et de raisins. En échange de ces cadeaux, ils promettaient de nombreuses prières pour l'âme des parents leurs donateurs.

7. Pourquoi sculpte-t-on des citrouilles ?

Cette tradition vient de Jack O'Lantern, cet ivrogne qui a défié le diable et qui a été condamné à errer parmi les vivants, selon un conte irlandais. Pour toute consolation, le diable lui a offert une braise pour le guider dans sa longue pénitence. Pour protéger la flamme, Jack a sculpté un navet pour l'y placer et créer ainsi une lanterne.

Au XIXème siècle, lorsque poussés par une importante pénurie de pommes de terre les Irlandais ont émigré aux États-Unis, ils ont emporté leur folklore avec eux. Et le traditionnel navet, difficile à trouver outre-Atlantique et à sculpter a été remplacé par des citrouilles.



8. Comment cette tradition est-elle arrivée en France ?

Après avoir rencontré un franc succès aux États-Unis et au Canada à partir des années 1920, la tradition d'Halloween a fait son retour sur le Vieux Continent. En France, elle est arrivée avant tout pour des raisons commerciales. En 1997, l'opérateur "Orange" lance son nouveau téléphone mobile baptisé "Olaween". À cette occasion, il fait installer 8.000 citrouilles sur la place du Trocadéro de Paris. Cette tentative de récupération marketing d'une fête nord-américaine s'accompagne de la sortie du film d'épouvante Scream la même année et qui a rencontré un franc succès.

Aujourd'hui encore il s'agit surtout d'une fête réservée aux enfants qui n'a pas grand chose à voir avec l'ampleur qu'elle a, toutes générations confondues, en Amérique du Nord.

citrouilles crédit : PASCAL GUYOT / AFP

Orange a fait installer 8.000 sur le Trocadéro en 1997


9. Fête-t-on Halloween de la même façon dans tous les pays du monde ?

En Chine, les esprits se fêtent au mois d'août car c'est à ce moment-là que, poussés par la faim, les morts reviendraient sur terre. Alors pour les satisfaire, les familles cuisinent des plats traditionnels pour les offrir aux "fantômes affamés".

En Haïti, les familles honorent leurs morts en leur offrant nourriture, rhum, vêtements et cigarettes. Au Mexique et dans certains pays d'Amérique latine, on parle de "Fête des morts". Les participants revêtent alors leurs plus beaux costumes de squelettes et défilent dans les rues dans la joie et la bonne humeur.

10. Que mange-t-on pour Halloween en Irlande ?

Pour aller jusqu'au bout de la tradition, les Irlandais concoctent également des plats effrayants pour Halloween à commencer par le barmbrack. Ce pain-gâteau peut contenir divers petits objets censés prédire l'avenir de celui qui les trouve. Par exemple, les gourmands peuvent tomber sur une bague (qui annonce un mariage), un bâton (pour un voyage à venir), un dé à coudre pour une fille ou un bouton pour un garçon (célibat), une pièce (richesse) ou encore un bout de tissus (pauvreté). Aujourd'hui, il s'agit surtout d'un cake compact qui renferme de nombreux fruits secs.