Dispositif policier maintenu à Bagnolet

  • A
  • A
Dispositif policier maintenu à Bagnolet
Partagez sur :

Après la mort dimanche d'un jeune à Bagnolet, des incidents avaient opposé des jeunes aux forces de l'ordre. Malgré une journée calme, la police reste mobilisée.

Le dispositif policier mis en place lundi à Bagnolet reste en place mardi soir. C'est la préfecture de Seine-Saint-Denis qui l'indique, motivant sa décision par la nécessité de stabiliser la situation et d'assurer le calme. Le maire Marc Everbecq (PCF) a fait savoir que "l'ambiance est apaisée mais il faut rester vigilants". D'après lui, les élus et les "grands-frères" vont poursuivre le dialogue renoué lundi soir avec les jeunes en colère.
Des incidents avaient éclaté dimanche soir après la mort de Yakou Sanogo, pris en chasse par la police alors qu'il effectuait un rodéo à bord d'une moto de cross, dont l'usage est interdit en ville. Le jeune homme de 18 ans a succombé à un "traumatisme thoracique" après avoir percuté une barrière métallique, selon l'autopsie rendue publique par le parquet.
Plusieurs jeunes du quartier avaient affirmé avoir vu la voiture de police toucher ou pousser Yakou Sanogo. Assertions démenties par les résultats de l'autopsie qui n'indiquent aucune autre lésion. "Rien pour l'instant ne permet d'établir qu'il y a eu un contact entre la voiture de police et le jeune Sanogo", a affirmé le procureur. Le syndicat de police Alliance a fait savoir mardi qu'il "se réserve le droit de déposer plainte contre les auteurs de témoignages mensongers".
Les obsèques de Yakou Sanogo pourraient avoir lieu cette semaine, d'après un proche de la famille. Le parquet de Bobigny a délivré l'autorisation d'inhumer lundi, ce qui doit faciliter l'établissement du certificat de décès et permettre à la famille de récupérer le corps.

>>Nuit relativement calme à Bagnolet