Disparues de Saône-et-Loire : le meurtrier présumé de Christelle Blétry renvoyé aux assises

  • A
  • A
Disparues de Saône-et-Loire : le meurtrier présumé de Christelle Blétry renvoyé aux assises
Christelle Blétry. @ CORR / AFP
Partagez sur :

Pascal Jardin avait avoué le meurtre en 2014 avant de se rétracter mais de nouvelles analyses ADN l'ont confondu.

Le meurtrier présumé de Christelle Blétry, une des "disparues de Saône-et-Loire" tuée en 1996, sera prochainement jugé devant les assises, a-t-on appris de sources concordantes. L'avocat de Pascal Jardin, Me André Laborderie, qui a précisé ne pas avoir fait appel de l'ordonnance de mise en accusation, a dit "attendre avec impatience ce procès", dont la date n'est pas encore connue.

123 coups de couteaux. Christelle Blétry, 20 ans, avait été retrouvée morte à Blanzy, en Saône-et-Loire, le 28 décembre 1996, son corps lardé de 123 coups de couteau. En septembre 2014, Pascal Jardin, un ouvrier agricole quinquagénaire, avait été interpellé et écroué après avoir été confondu par de nouvelles expertises ADN sur les vêtements de la victime. Il avait reconnu les faits au cours de sa garde à vue et lors de sa première comparution devant le juge d'instruction, avant de "retirer" ses aveux, selon son avocat, un mois plus tard.

Une "vraie avancée" pour la famille. L'avocate de la famille de la victime, Me Corinne Herrmann, a estimé de son côté que ce renvoi devant la cour d'assises de Saône-et-Loire était une "vraie avancée" dans cette affaire. "Il a avoué devant les enquêteurs et devant le juge d'instruction et beaucoup d'éléments le mettent en cause. Ses tergiversations nous importent peu", a-t-elle ajouté.