Discernement aboli pour l'enseignant qui a inventé son agression

  • A
  • A
Discernement aboli pour l'enseignant qui a inventé son agression
@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

L'instituteur avait affirmé lundi avoir été attaqué par un homme se revendiquant de l'organisation Etat islamique.

L'enseignant, qui a inventé son agression lundi par un homme se revendiquant de l'organisation Etat islamique, a été hospitalisé d'office à l'issue de sa garde à vue mardi. Un double examen psychiatrique a conclu "à l'altération de son discernement et à l'incompatibilité de son état de santé avec une mesure de garde à vue". Une expertise psychiatrique sera diligentée dès que possible", selon le parquet de Bobigny.

Suspendu par l'Education nationale. L'instituteur avait raconté voir été agressé lundi matin au cutter dans sa classe, à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, par un homme se revendiquant du groupe djihadiste État islamique (EI), avant de reconnaître devant les enquêteurs avoir tout inventé. On a appris mardi du ministère de l'Education nationale que l'enseignant a été suspendu. Cet homme de 45 ans, toujours hospitalisé après s'être lui-même légèrement blessé, ne retournera pas devant les élèves. Une procédure disciplinaire va être ouverte, pouvant aller jusqu'à la révocation.