Dimanche, c’est changement d’heure !

  • A
  • A
Dimanche, c’est changement d’heure !
A trois heures du matin, dans la nuit de samedi à dimanche, il faudra remonter les montres et pendules d'une heure. @ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

Dans la nuit de samedi à dimanche, à trois heures du matin il sera deux heures. La France passe à l’heure d’hiver. 

Le dernier dimanche d’octobre arrive, et comme tous les ans, il sera l’occasion du passage à l’heure d’hiver.  Dans la nuit de samedi à dimanche, à 3 heures du matin, il sera donc à nouveau 2 heures. La France affichera ainsi un décalage de deux heures par rapport à l’heure GMT, l’heure du méridien de Greenwich.

Une heure de sommeil en plus. Ce passage à l’heure d’hiver, institué en 1976 pour des raisons d’économie d’énergie, offre aux Français, et depuis une harmonisation en 1998 aux habitants des autres pays de l’Union européenne, une heure de sommeil en plus. Autre avantage, le jour se lèvera plus tôt. Fatalement, la conséquence inverse est vraie, et elle est plus difficile pour le moral : la nuit tombera une heure plus tôt.

Economies d’énergie. Imaginé pour économiser de l'énergie, le changement d'heure semble remplir ses objectifs, d'après les informations recueillies par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). En 2009, le bénéfice énergétique a été chiffré à 400 GWh en France, soit l'équivalent de la consommation en éclairage d'environ 800.000 ménages.

 >> A qui devons-nous cette heure de sommeil supplémentaire ? Découvrez-le avec Franck Ferrand dans la vidéo ci-dessous :


Mais qui a eu l'idée de changer d'heure ?par Europe1fr

Une préférence pour l'heure d'été. Le changement d'heure continue cependant à diviser l'opinion. Selon un sondage OpinionWay pour le site Ooreka rendu public jeudi, 52% des Français souhaiteraient qu'il soit supprimé. S'ils devaient choisir entre l'heure d'été et celle d'hiver, 76% d'entre eux préféreraient rester à l'heure d'été. Seuls 28% d'entre eux pensent que le changement d'heure permet de faire des économies d'énergie et 63% estiment qu'il a des répercussions sur leur organisme.