Dijon : un médecin accusé d'homophobie après un post Facebook, le conseil de l'ordre saisi

  • A
  • A
Dijon : un médecin accusé d'homophobie après un post Facebook, le conseil de l'ordre saisi
Le médecin incriminé se défend de toute homophobie.@ JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Le conseil de l'ordre des médecins de Bourgogne a auditionné lundi un généraliste remplaçant accusé d'avoir tenu des propos homophobes au sujet d'un patient sur un groupe Facebook.

Il explique avoir voulu "sensibiliser ses collègues médecins" mais beaucoup d'internautes ont vu dans ses propos la marque de l'homophobie. Dans un message posté sur un groupe Facebook d'entraide entre médecins le 26 décembre, un généraliste remplaçant en Bourgogne a expliqué avoir "frôlé une erreur médicale". 

"Pas un homo de type 'fofolle'". Le médecin expose le cas d'un patient chez qui il a constaté une fissure anale et qu'il a envoyé chez un gastro-entérologue qui programme une chirurgie. Mais le bilan sanguin pré-opératoire révèle en fait que le malade a contracté la syphilis. Le médecin explique que l'homme n'est pas "un homo de type 'fofolle' avec des manières surjouées, plutôt un monsieur tout le monde", et que c'est pour cela qu'il n'a pas diagnostiqué tout de suite l'infection sexuellement transmissible.

Le conseil de l'ordre des médecins saisi. Les propos tenus par le médecin ont fait bondir de nombreux internautes. Dans la foulée, l'association LGBT Le Refuge a saisi le conseil de l'ordre des médecins de Bourgogne, qui a examiné le cas lundi et qui rendra sa décision lundi prochain. De son côté, le généraliste se défend d'avoir eu de mauvaises intentions. "Si on n'avait pas dépisté la maladie avec des examens de routine, on aurait pu passer à côté pendant des années et cela aurait pu être préjudiciable pour le patient, justifie l'intéressé auprès de France Bleu Bourgogne. C'est pour ça que j'ai pensé utile de poser la question de savoir s'il y avait d'autres cas"