Devenir propriétaire en étant CDD, c'est possible !

  • A
  • A
Partagez sur :

Les banques sont souvent frileuses à accorder des prêts aux salariés en CDD. Mais des solutions existent.

Attendre d'avoir un CDI pour devenir propriétaire ? Une perspective pas toujours réjouissante pour les jeunes qui entrent sur le marché du travail. Aujourd'hui 86% des embauches se font en CDD. Et 20% seulement se transforment en CDI. Sandrine Allonier, directrice des relations banques pour le site de courtiers Vousfinancer.com, a donné quelques pistes mardi sur Europe 1 pour contourner les obstacles.

Insister auprès de sa banque pour qu'elle étudie le dossier. C'est particulièrement vrai pour des personnes qui ont été fidèles depuis longtemps à la même banque et qui ont montré leur capacité à bien gérer leurs comptes. "C'est avant tout une question de confiance", explique Sandrine Allonier. "Le CDD moyen en France a une durée de 26 jours quand on s'endette en moyenne pour 20 ans. Les banques ont besoin d'être rassurées sur le long terme." Et il y a des profils de CDD qui auront plus de chance que d'autres de convaincre les banquiers. "Si vous êtes saisonnier, le CDD est votre mode de vie. De même qu'il y a des banques qui préfèrent l'intérim au CDD, plus régulier. Ceux qui ont le meilleur profil, ce sont les CDD de la fonction publique. Ils sont assimilés à des CDI et toutes les portes leur sont ouvertes."

Plus facile d'emprunter quand on est en couple. Mais attention, il est plus facile d'emprunter lorsque le conjoint est, lui, employé en CDI. "Deux CDD qui se présentent à une banque, c'est compliqué", reconnaît Sandrine Allonier. "Si votre conjoint est en CDI, la banque peut soit prendre en compte les deux salaires - c'est idéal -, soit considérer uniquement les revenus de la personne en CDI et donc allonger la durée du prêt pour un même montant." Mais qu'il s'agisse des mensualités ou des année à rembourser, la banque pourra s'adapter au moment où le CDD devient CDI.

Dernier conseil, éviter de falsifier ses contrats et ses fiches de paie pour contourner les refus de la banque. "Aujourd'hui, on a tous les outils pour vérifier ça. Et les fraudeurs risquent gros. Ils peuvent être blacklistés à vie d'une banque", conclut Sandrine Allonier.