Deux tiers des Français pensent régulièrement à la mort

  • A
  • A
Deux tiers des Français pensent régulièrement à la mort
Deux-tiers des Français pensent régulièrement à leur mort ou à celle de leurs proches, selon un sondage Opinion Way. (Illustration)@ HARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :

Selon un sondage publié par le quotidien "La Croix", 65 % des Français pensent "souvent" ou "de temps en temps" à la mort de leurs proches, et 57 % à leur propre mort. 

Deux tiers des Français pensent régulièrement à leur mort ou à celle de leurs proches, selon un sondage Opinion Way* publié par le quotidien La Croix. Selon le journal, qui a publié les résultats du sondage sur son site, "loin de l'image du tabou souvent véhiculée, cette enquête montre que 65 % des Français pensent 'souvent' ou 'de temps en temps' à la mort de leurs proches, 59% à la mort de manière générale et 57% à leur propre mort".

Huit personnes sur dix songent régulièrement à leurs proches décédés. En outre, 8 personnes interrogées sur 10 déclarent songer régulièrement à leurs proches décédés, d'après le sondage qui paraîtra dans La Croix le 2 novembre, jour des Morts dans la liturgie catholique. De plus, "72% des sondés estiment qu'il est positif de parler de ses proches décédés, et 63% que c'est le cas pour la mort en général", indique le quotidien. Et 58% disent qu'il leur est facile de parler de proches décédés.

14 % des pratiquants ne croient pas à une vie après la mort. Concernant les croyances liées à l'au-delà, 28% des personnes interrogées par OpinionWay disent croire en l'existence d'une vie après la mort, contre 40% qui n'y croient pas et 31% qui "ne savent pas si une telle vie existe". En revanche, chez les pratiquants d'une religion (quel que soit le culte), les proportions s'inversent assez logiquement : 60% disent croire à une vie après la mort, contre 31 % des non-pratiquants ou sans religion. Malgré tout, "14% des pratiquants ne croient pas en une vie après la mort, et 23% ne savent pas si elle existe".

*Le sondage réalisé pour le Service catholique des funérailles a été réalisé les 11 et 12 octobre selon la méthode des quotas, par questionnaire auto-administré en ligne auprès de 1.024 personnes.