Deux hommes écroués pour avoir tué au sabre un retraité pour 110 euros

  • A
  • A
Deux hommes écroués pour avoir tué au sabre un retraité pour 110 euros
Les deux frères sont mis en examen.@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

Deux frères ont été mis en examen après avoir mortellement blessé un homme avec un sabre, dans le but de lui voler de l'argent.

Deux hommes poursuivis pour le meurtre d'un retraité tué d'un coup de sabre en octobre 2016 pour lui voler 110 euros ont été écroués jeudi à Mulhouse au terme de trois mois d'enquête, a annoncé le procureur Dominique Alzéari. La victime, un retraité âgé de 63 ans, faisait du tourisme avec sa femme à Bourbach-le-Haut, un village des Vosges alsaciennes. Deux hommes ont attaqué le couple dans leur camping-car pour leur voler de l'argent et leur carte de crédit. La victime a été mortellement blessée par un coup porté avec une arme blanche. Les assaillants ont ensuite pris la fuite avec 110 euros. 

Des "problématiques de boissons et de stupéfiants". Les hommes ont été identifiés au terme de trois mois d'enquête : deux frères de 25 et 27 ans, sans emploi, avec des "problématiques de boissons et de stupéfiants", a précisé le procureur au cours d'une conférence de presse. Les deux frères ont été interpellés mardi matin à l'aube à leurs domiciles à Masevaux près de Bourbach, a indiqué le magistrat. Des perquisitions ont été menées et des effets personnels, notamment des téléphones et des vêtements, ont été saisis. Aucune arme n'a été retrouvée.

Mis en examen et écroués. Les suspects ont affirmé lors de leurs auditions avoir jeté dans la nature "un sabre" et un "pistolet à grenailles", a précisé le procureur. Présenté jeudi à un juge d'instruction en charge du dossier, ils ont été mis en examen pour "extorsion, précédée ou accompagnée de violences avec arme ayant entraîné la mort". Tous deux ont été écroués. Les deux suspects ont expliqué aux enquêteurs que le mobile du meurtre était de récupérer de l'argent. "Le vol et le mobile, un vol de 110 euros, avec au final une personne décédée, c'est désespérant", a commenté le procureur Dominique Alzéari.