Désarmement de l'ETA : opération de police en cours pour localiser huit caches d'armes

  • A
  • A
Désarmement de l'ETA : opération de police en cours pour localiser huit caches d'armes
@ BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :

Alors que l'ETA a transmis à la police une liste de 12 caches d'armes ce samedi, dans le cadre de son processus de désarmement, une opération de police est en cours, annonce le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl.

Une opération de police est en cours "depuis 9h" ce matin, afin de localiser huit caches d'armes de l'ETA, a révélé le ministre de l'Intérieur, Matthias Fekl. L'organisation séparatiste basque a transmis ce samedi, une liste de 12 caches d'armes dans le cadre de son procéssus de désarmement. "

"Un grand pas." "Nos forces de l'ordre et de sécurité procèdent depuis 09h00 ce matin à la recherche et à la localisation précise des huit sites concernés. Au fur et à mesure de ces localisations, les forces de l'ordre et de sécurité procèdent en temps réel à la sécurisation de ces sites et à la sécurisation des armes et explosifs qui pourront y être découverts", a déclaré le ministre de l'Intérieur lors d'une prise de parole place Beauvau. Il s'est par ailleurs réjoui de "cette étape de neutralisation d'un arsenal d'armes et d'explosifs", estimant qu'il s'agit d'un "grand pas".

"120 armes à feu, trois tonnes d'explosifs et plusieurs milliers de munitions." "Les huit caches d'armes contenaient 120 armes à feu, trois tonnes d'explosifs et plusieurs milliers de munitions", a révélé l'avocat Michel Tubiana, ancien président de la Ligue des droits de l'Homme, l'un des "artisans de la paix" de la société civile française. En tout, deux escadrons de gendarmerie mobile et une compagnie de CRS, soit 180 femmes et hommes, ainsi que les gendarmes du département, une dizaine d'équipes de démineurs de la Sécurité civile et "de nombreux effectifs de la police judiciaire et la sécurité intérieure" sont mobilisés, a confié Matthias Fekl.

"En ce jour incontestablement important, j'ai bien sûr une pensée particulière pour toutes les victimes, pour leurs familles, pour leurs proches et notamment pour les policiers et membres de la Garde civile", a déclaré le ministre de l'Intérieur.