Des traces de Bisphénol A dans une canette et des boîtes de conserve

  • A
  • A
Des traces de Bisphénol A dans une canette et des boîtes de conserve
@ REMY GABALDA / AFP
Partagez sur :

Des faibles taux du perturbateur endocrinien, interdit en France il y a un an, ont été découverts lors d’une vaste analyse de produits alimentaires. 

Un an après son interdiction, le Bisphénol A refait parler de lui. Des faibles traces du perturbateur endocrinien ont été retrouvées dans une canette de soda et une boîte de conserve de haricot blanc, selon une enquête menée par l’émission de France 4 "On n’est plus des pigeons", en collaboration avec l’Association Santé Environnement France (ASEF). La France a généralisé depuis le 1er janvier 2015 l'interdiction à tous les contenants alimentaires de cet antioxydant et plastifiant, qui accentue le diabète, les troubles du comportement ou de la fertilité.

"Nous sommes surpris." "Certes, il s’agit de très faibles doses (inférieures à 1 microgramme par litre) et les essais ayant été fait sur un échantillon faible, nous ne pouvons extrapoler. Néanmoins nous sommes surpris d’avoir trouvé du BPA dans des boîtes vendues dans le commerce plus d’un an après son interdiction", a commenté le Dr Pierre Souvet, Président de l’Association Santé Environnement France, au sujet de cette étude. Aucune trace de Bisphénol A n’a cependant été retrouvée dans les six biberons testés. La susbtance a été bannie des biberons européens depuis 2011.