Des stars se sont fait voler leurs "miles"

  • A
  • A
Des stars se sont fait voler leurs "miles"
Partagez sur :

L'acteur Mouss Diouf est mis en examen dans cette affaire, révèle Le Point jeudi. Une enquête est en cours.

Une enquête sur un vaste système de piratage de "miles" d'Air France appartenant à des personnalités, stars du football ou patrons du CAC 40 a été ouverte, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. Les "miles" sont des points fidélités offerts par les compagnies aériennes, que les clients peuvent transformer en billets gratuits.

Quatre personnes soupçonnées d'avoir participé au trafic ont été mises en examen pour le moment dans ce dossier, selon l'hebdomadaire Le Point, qui a révélé l'information dans son édition du 17 septembre. Il s'agit de l'acteur Mouss Diouf, de sa compagne, et de deux salariés d'Air France, poursuivis pour "abus de confiance et escroquerie", dont l'un a par ailleur été licencié, précise le communiqué. Mouss Diouf avait étévictime d'un accident vasculaire cérébral peu après son audition par la police. Il est toujours hospitalisé.

Le groupe Air France avait porté plainte en juin 2007 pour escroquerie aux "miles" auprès de la BRDA (Brigade de répression de la déliquance astucieuse), indique un communiqué publié mercredi par Blue Link, filiale de la compagnie aérienne en charge du programme de fidélisation.

Parmi les 13 victimes identifiées, l'ex-joueur de football Lilian Thuram, dont l'équivalent de 20.000 euros avaient disparu de son compte Flying Blue. Il aurait eu, lui, la chance de voir son compte recrédité. Le joueur de la Juventus, David Trézéguet, le créateur Marc Jacobs sont également sur la liste. Mouss Diouf est également soupçonné de s'être fait établir une carte de fidélité Flying Blue au nom de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM.

Interrogé par Le Point, Air France affirme que les procédures de sécurité se sont améliorées. L'hebdomadaire fait cependant état de consultations suspectes effectuées par des employés jusqu'en mai 2009.