Des restes de victimes juives d'un médecin nazi enterrés à Strasbourg

  • A
  • A
Des restes de victimes juives d'un médecin nazi enterrés à Strasbourg
@ AFP
Partagez sur :

La découverte de ces fragments humains de victimes du médecin nazi August Hirst avait suscité la stupeur cet été.

Ils sont plusieurs centaines à être venus leur rendre un dernier hommage. Les fragments humains de victimes juives du médecin nazi August Hirt, dont la découverte à Strasbourg durant l'été avait suscité la stupeur de l'université et de la communauté scientifique, ont été solennellement inhumés dimanche au carré israélite du cimetière de Cronenbourg.

Des fragments découverts en juillet. Déposés dans un cercueil, ces fragments avaient été découverts le 9 juillet dans un bocal et deux éprouvettes qui étaient entreposés dans une pièce-musée de l'institut de médecine légale de Strasbourg, rattaché à l'université. Parmi les personnes présentes dimanche, le grand rabbin de Strasbourg René Gutman, le président de l'Université de Strasbourg Alain Beretz, ainsi que le chercheur à l'origine de la découverte, Raphaël Toledano.

Michel Cymes avait relancé la polémique. Le médecin Michel Cymes, présentateur du "Magazine de la santé" sur France 5, était également présent. C'est lui qui avait relancé en janvier la polémique sur la présence possible de restes des "86" à l'Université de Strasbourg. Le journaliste allemand Hans-Joachim Lang, qui était parvenu à préciser en 2003 l'identité des 86 victimes, a également assisté à la cérémonie.