Des plaisanciers jouent les océanographes en Méditerranée

  • A
  • A
Des plaisanciers jouent les océanographes en Méditerranée
Partagez sur :

L’opération de comptage des cétacés baptisée Delphis, qui a eu lieu dimanche, a notamment permis d’observer de nombreux cachalots.

Découper la mer Méditerranée en un damier géant et positionner un bateau de plaisance dans chaque carré de 7 kilomètres de côté : c’est le principe de l’opération de comptage des mammifères marins baptisée Delphis. La 13e édition a eu lieu dimanche au large des côtes françaises, mais aussi monégasques, italiennes et marocaines. L’occasion pour des plaisanciers d’utiliser leur journée en mer pour faire avancer la connaissance scientifique.

Chaque participant de l’opération Delphis, organisée par l’association Réserve Internationale Maritime en Méditerranée Occidentale (RIMMO), part en mer avec une liste d’observations et de mesures à effectuer. Les équipages disposent notamment d’un kit de prélèvements pour récupérer du plancton en surface et à 50 mètres sous l’eau. Dernier outil indispensable : un guide pour reconnaître les espèces de cétacés.

Principal enseignement de cette année : les cachalots sont présents en grand nombre. Les quelque 200 bateaux mobilisés dimanche ont aussi pu observer des dauphins et des baleines. Le plancton semble enfin très riche. Les résultats obtenus par chaque embarcation doivent encore être compilés et analysés par des scientifiques pour être comparés plus finement avec ceux des années précédentes.

"La Méditerranée est en danger comme toutes les mers. L’homme est plein d’excès et donc on souffre de ces excès de l’homme", avait insisté Mike Riddel, le président de RIMMO, la semaine dernière sur Europe 1.