Des ONG demandent 12 "gages" au gouvernement sur son ambition climatique

  • A
  • A
Des ONG demandent 12 "gages" au gouvernement sur son ambition climatique
Nicolas Hulot doit présenter vendredi le bilan du plan climat dévoilé le 6 juillet 2017.@ Fabrice COFFRINI / AFP
Partagez sur :

Un an après la présentation du plan climat de Nicolas Hulot, plusieurs ONG estiment que la France est "loin du compte".

Des ONG ont demandé mardi "12 gages" au gouvernement sur son ambition en matière de lutte contre le réchauffement et de développement des énergies renouvelables, estimant que la France est "loin du compte" un an après la présentation du plan climat de Nicolas Hulot.

"On est loin du compte, on n'est pas sur la bonne trajectoire", selon la directrice du Réseau Action climat, qui fédère des associations impliquées dans la lutte contre le changement climatique, Morgane Créach. "On est encore dans une politique conservatrice", où "l'ambition sur le climat a tendance à s'arrêter là où commence l'intérêt de quelques secteurs particuliers", avec un gouvernement qui "défait d'une main ce qu'il a accompli de l'autre", a-t-elle jugé lors d'une conférence de presse.



Entourée de représentants de la Fondation pour la nature et l'Homme (FNH), des Amis de la Terre, de CCFD-Terre Solidaire, du CLER Réseau pour la transition énergétique, de France Nature Environnement, de Greenpeace, d'Oxfam et de WWF, elle a appelé le président Emmanuel Macron et le gouvernement à s'engager sur "12 gages de crédibilité".

Un fonds vélo réclamé. Les ONG demandent par exemple la mise en place d'un fonds vélo de 200 millions d'euros, la division par minimum deux des émissions de CO2 du secteur agricole, des engagements sur la fermeture de plusieurs réacteurs nucléaires au-delà de la centrale de Fessenheim ou encore une hausse de 200 à 600 euros du montant du chèque énergie pour les ménages modestes. "Ces mesures pourront être vérifiées d'ici quelques semaines, au maximum d'ici la fin de l'année", a souligné Morgane Créach.

Le bilan du plan climat présenté le 6 juillet. Les autres ONG ont aussi dressé un bilan plutôt négatif de l'action gouvernementale. "Le bilan que nous tirons est plus que contrasté, il est triste", a déclaré Cécile Duflot, directrice générale d'Oxfam France, tandis qu'Audrey Pulvar, présidente de la FNH, a relevé des "incohérences entre des discours très ambitieux et les actes". Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot doit présenter vendredi le bilan du plan climat dévoilé le 6 juillet 2017, qui promet entre autres la neutralité carbone pour la France en 2050, c'est-à-dire un équilibre entre émissions de gaz à effet de serre et capacité des écosystèmes à en absorber une partie, de ramener la part du nucléaire à 50% dans la production d'électricité ou encore la fin des ventes de voiture diesel ou essence d'ici 2040.