Des "irrégularités" dans 200 maisons de retraite

  • A
  • A
Des "irrégularités" dans 200 maisons de retraite
Partagez sur :

Le gouvernement menace de fermer ces établissements et annonce des dispositions, mais sans moyens financiers nouveaux.

La secrétaire d'Etat aux Aînés, Nora Berra, veut fermer les maisons de retraite qui maltraitent leurs patients. Elle estime que "plus de 200 établissements continuent de fonctionner en toute irrégularité. Cela signifie que nos aînés sont en risque dans ces établissements-là".

Nora Berra avait demandé à ses services des enquêtes début octobre après la découverte de cas de maltraitance présumés dans une maison de retraite à Bayonne. "Je demande qu'une mise en demeure très ferme leur soit adressée sans délai pour se mettre en conformité", en faisant intervenir en leur sein des services de soins infirmiers ou en signant une convention avec les pouvoirs publics, comme la loi l'exige, a-t-elle poursuivi.

A défaut, "ces établissements s'exposeront à une fermeture administrative à compter du 31 mars 2010", a-t-elle ajouté. On compte environ 10.000 maisons de retraite dont la majorité a signé une convention qui les autorise à accueillir des personnes âgées dépendantes.

Pascal Champvert appelle, lui aussi, à un grand ménage. Le président de l'AD-PA, qui regroupe les directeurs de maisons de retraite et de services à domicile, réclame depuis deux ans la publication d’une liste noire des maisons de retraite qui sont la "honte de la profession". Il dénonce le manque de moyens :