Des enfants appellent leurs parents à voter : "Alors, on peut compter sur vous ?"

  • A
  • A
Des enfants appellent leurs parents à voter : "Alors, on peut compter sur vous ?"
@ Capture
Partagez sur :

A trois jours du deuxième tour des élections régionales, des enfants du quartier du Neuhof à Strasbourg appellent dans une vidéo les adultes à aller voter.

"Alors, on peut compter sur vous ?" : à trois jours du deuxième tour des élections régionales, des enfants du quartier du Neuhof à Strasbourg appellent les adultes à aller voter, dans une vidéo vue plus de 17.000 fois en quelques heures jeudi.

"Alors, on peut compter sur vous ?" Le 6 décembre, plus de la moitié des électeurs d'Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine ne se sont pas déplacés. Au sud-ouest de Strasbourg, où se situe le quartier du Neuhof, l'abstention a dépassé les 50%, voire 80% dans certains bureaux. Sous un ciel bleu, doudounes sur le dos et scansion de rappeurs, deux petits garçons pointent la caméra du doigt pour interpeller leurs parents : "Alors, on peut compter sur vous ?" S'en suivent une dizaine de personnes, carte d'identité à la main, qui promettent : "J'irai voter."

Des enfants s’inquiètent de leurs votes

Dimanche n'oubliez pas!...  Élections régionales 2015

Posté par Csc Neuhof sur mercredi 9 décembre 2015

"L'avenir" est "entre les mains des adultes". La vidéo a été mise en ligne sur le compte Facebook du Centre social et culturel du Neuhof. "Dimanche soir, on a été choqué par l'abstention. On en a beaucoup parlé", explique Jamila Haddoum, responsable du service jeunesse du quartier du Neuhof, souvent qualifié de sensible. Avec un groupe de jeunes ados qui a souvent "l'impression que leur avenir est entre les mains d'adultes qui ne vont pas voter", tous ont décidé de tourner cette vidéo pour les encourager à aller aux urnes dimanche, pour le second tour des élections régionales.

Au premier tour dans le Grand Est, le candidat du Front national, Florian Philippot, était arrivé en tête avec 36,06% des voix, suivi de la liste de droite de Philippe Richert (25,83%) et celle de gauche de Jean-Pierre Masseret (16,11%).