Des députés présentent leur vision du lycée de demain

  • A
  • A
Des députés présentent leur vision du lycée de demain
Partagez sur :

Avant le rapport officiel de Richard Descoings sur la réforme du lycée attendu en juin, des députés du PS et de l’UMP ont dévoilé mercredi de leur côté une série de propositions. Parmi les idées nouvelles : cinq épreuves seulement au bac et l’été après la seconde consacré aux rattrapages.

Trente propositions au total et plusieurs idées inédites : la mission d'information parlementaire sur la réforme du lycée, un groupe de 11 députés UMP et PS, a dévoilé mercredi sa vision du lycéen de demain. Son temps de travail : 35 heures "TTC", pour "tous travaux confondus", cours, soutien et devoirs.

L’été suivant la fin de l’année de seconde pourrait être consacré à des "sas" ou session de rattrapage ou de remise à niveau. L’année de première serait, elle, indifférenciée, avec le choix de spécialisation, L, S ou ES, repoussé en terminale. Objectif : donner du temps aux lycéens.

L’épreuve du baccalauréat serait profondément remaniée. Après le français en première, les élèves de terminale ne passeraient que quatre épreuves : histoire-géographie, philosophie et deux épreuves spécialisées selon la filière choisie. Pour les autres matières, le contrôle continu prendrait le dessus.

Cette réforme du lycée est un dossier très important, et sensible. Xavier Darcos, le ministre de l’Education avait reculé à la fin de l’année 2008 face à la fronde provoquée par son projet. Nicolas Sarkozy avait alors chargé officiellement Richard Descoings, le directeur de l'Institut d'études politiques de Paris, d’une mission sur le sujet. Après concertation dans des lycées et surinternet, ses conclusions sont attendues le 11 juin prochain. Ses priorités affichées : l’orientation, la voie technologie et la maîtrise des langues.