Des contraventions pour usage de drogue mises en place dans les prochains mois, annonce Gérard Collomb

  • A
  • A
Des contraventions pour usage de drogue mises en place dans les prochains mois, annonce Gérard Collomb
La consommation et la détention de cannabis en France pourront être bientôt passibles d'une simple contravention.@ JUAN MABROMATA / AFP
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur a annoncé mercredi que des contraventions pour usage de stupéfiants seront mises en place d'ici trois à quatre mois.

Des contraventions pour réprimer l'usage de drogue seront mises en place "dans les trois à quatre mois", a déclaré mercredi le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. Dans son programme pour la présidentielle, Emmanuel Macron prévoyait d'instaurer une simple contravention pour l'usage et la détention de cannabis, au lieu d'une éventuelle peine de prison et un passage devant un tribunal. "Je pense que dans les trois à quatre mois qui viennent, nous aurons mis en place" cette mesure, a dit le ministre invité de RMC-BFMTV.

Des amendes déjà fréquentes. "Nous lançons sans attendre les mesures de réflexion et de concertation sur le sujet pour une mise en oeuvre d'ici la fin de l'année", a précisé l'entourage du ministre de l'Intérieur. Le débat politique autour de la dépénalisation ou de la légalisation du cannabis est récurrent, les associations d'usagers manifestant régulièrement pour demander une modification de la loi de 1970 pénalisant l'usage et le trafic d'une peine d'un an de prison maximum et 3.750 euros d'amende. Dans la pratique, si l'emprisonnement pour usage est exceptionnel, les amendes perdurent.

"Articulation entre stupéfiants et terrorisme". Le ministre de l'Intérieur a souligné qu'"on voit de plus en plus qu'il y a une articulation très forte entre trafic de stupéfiants, trafics divers d'ailleurs, et terrorisme". Dans son discours lors de la passation de pouvoirs place Beauvau le 17 mai, Gérard Collomb avait déclaré faire de la lutte contre "l'insécurité" et "l'incivilité", sa priorité avec la lutte contre le terrorisme. En 2014, 17 millions de personnes disaient avoir déjà pris du cannabis dans leur vie et 700.000 en consommeraient quotidiennement, selon l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies.