Des cochons libérés près de la villa corse de Clavier

  • A
  • A
Des cochons libérés près de la villa corse de Clavier
Partagez sur :

Des indépendantistes corses ont pique-niqué lundi à proximité de la villa de Christian Clavier. Une action organisée deux jours avant le procès en appel des militants poursuivis pour avoir envahi le jardin de l’acteur il y a neuf mois.

La villa de Christian Clavier est devenue un symbole pour les indépendantistes corses. Deux jours avant le procès en appel de militants poursuivis pour avoir envahi l'été dernier le jardin de l’acteur, l'organisation séparatiste Corsica Libera a organisé lundi une merendella, le traditionnel pique-nique corse, au pied de sa propriété, près de Porto-Vecchio, en Corse-du-Sud.

Sous un temps pluvieux, entre 70 et 200 personnes selon les sources, ont fait le déplacement. Au cours de leur "promenade champêtre", deux marcassins ont été relâchés à la limite de la propriété de Christian Clavier située dans un lotissement privé rebaptisé Punta d'Oro alors que le lieu dit portait initialement le nom de Cala Purcili, ou Baie des cochons. Des membres forces de l’ordre, positionnés à proximité, n’ont cependant pas eu à intervenir.

Les manifestants entendaient protester contre le Plan d'aménagement et de développement durable de la Corse (Padduc) qui doit être débattu à l'Assemblée territoriale de Corse les 15 et 16 juin prochains. "Nous sommes venus dire ensemble que les Corses sont partout chez eux et y compris sur cette plage privatisée de fait depuis des années", a déclaré Jean-Guy Talamoni, membre de l'exécutif de Corsica Libera et conseiller territorial.

Le 30 août 2008, une poignée de militants indépendantistes avaient symboliquement occupé le jardin de la villa de Christian Clavier, qui est par ailleurs un ami de Nicolas Sarkozy.En première instance, dix d'entre eux avaient été condamnés en novembre 2008 à une amende de 500 euros. Suite à cette affaire, le patron des forces de sécurité en Corse, Dominique Rossi, avait été démis de ses fonctions début septembre. La villa de l’acteur est, depuis lors, placée sous protection en permanence.