Des années 50 à nos jours, la vie des jeunes couples a bien changé

  • A
  • A
Des années 50 à nos jours, la vie des jeunes couples a bien changé
@ AFP
Partagez sur :

EN COUPLE - Une étude révèle combien la norme conjugale des années 50 a évolué jusqu'à aujourd'hui. 

Il y a quelques dizaines d’années, le chemin semblait tout tracer. On se rencontrait, on emménageait ensemble, on se mariait puis on avait des enfants. Un modèle qui, on l’imagine, a bien changé. Une étude de l’Ined, publiée jeudi et intitulée La première vie en couple : évolutions récentes, révèle précisément ces changements. 

On se marie plus tard. Le mariage n’a plus la cote, on le savait. Mais les chiffres sont éloquents. 74% des femmes et 66% des hommes étaient mariés avant trente ans pour les générations d’après-guerre. Un quart de siècle plus tard, le chiffre tombe à 16% des femmes et 7% des hommes pour ceux mariés à 25 ans. 

On s’installe moins dans un nouveau logement. Auparavant, 67% des femmes et des hommes nés dans les années 50 emménageaient dans un nouveau logement lorsqu’ils se mettaient en couple. Un chiffre qui tombe à 50% dans les années 80. Et la tendance, c'est plutôt de voir la jeune femme emménager chez son compagnon. Un quart des femmes s’installe ainsi au domicile de l’homme. Pourquoi ? Souvent parce que l’homme a déjà un emploi tandis que la femme est encore étudiante. 

Des relations amoureuses avant la cohabitation. Emménager avec son premier partenaire sexuel est de plus en plus rare, souligne l’étude. C’était pourtant le cas pour trois quart des femmes nées entre 1948 et 1952. 

On a plus de partenaires qu’avant. Connaître le même homme ou la même femme toute la vie était auparavant monnaie courante. C’est bien moins le cas aujourd’hui. Dans les années 50, le fait d’avoir vécu en couple au moins deux fois à 30 ans était exceptionnel puisque ça concernait 5% des femmes et 3% des hommes. Dans les années 80, le pourcentage fait plus que tripler puisqu’il touche désormais 19% des femmes et 16% des hommes. 

La conclusion. Les auteurs de l’étude concluent ainsi : "la première mise en couple, qui se dessine souvent aujourd’hui alors que les personnes sont encore en études, prend ainsi de plus en plus la forme d’une expérimentation d’un mode de vie, et s’inscrit de moins en moins dans une perspective éventuelle de mariage et de constitution d’une famille". 

>> A VOIR - Pourquoi forme-t-on un couple ? 

>> LIRE AUSSI - Couple : comment faire pour que ça dure ?