Dernier délai pour Parcoursup : à 17 ans, "la majorité des lycéens ne sont pas prêts"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Les futurs bacheliers ont jusqu'à mardi soir pour remplir leur liste de dix vœux sur la plateforme d'orientation de l'enseignement supérieur Parcoursup. 

INTERVIEW

Dernière ligne droite pour Parcoursup. Les élèves de Terminale ont jusqu'à mardi soir, dernier délai, pour choisir leur orientation après le bac via la nouvelle plateforme. Les lycéens doivent établir une liste de dix vœux au maximum, parmi les 13.000 formations proposées. D'ores et déjà, quelques bugs ont été signalés.

"Avoir un choix un peu plus éclairé". "Le système reste aussi complexe. L'enseignement supérieur français aujourd'hui est difficile à lire, car il y a énormément de formations", observe Marie-Caroline Missir, directrice de la rédaction du groupe L’Etudiant. "La majorité des lycéens nous disent 'je ne sais pas quoi faire'. Ils ne sont pas prêts", constate-t-elle. Pour autant, selon la spécialiste, Parcoursup devrait permettre de régler des problèmes, qui pesaient lourdement sur l'administration scolaire depuis quelques années. "Ce qu’apporte Parcoursup, c’est déjà la fin du tirage au sort. Ensuite, c’est d’avoir un choix un peu plus éclairé. C’est toujours aussi difficile de faire un choix à 17 ans, mais les universités ont mis en place les attendus : 'Je veux faire du droit demain, voilà les compétences que je devrais avoir'", rappelle Marie-Caroline Missir.


"Des jeunes n'auront pas de réponse au début de l'été". La fin du tirage au sort, c'est donc l'une des grandes promesses du gouvernement et de Parcoursup. Mais le problème de l'attribution des places ne devrait pas s'envoler, car la France est toujours confrontée à "une explosion démographique à l’université". Pour la directrice de la rédaction du groupe L’Etudiant, "il y aura des jeunes qui n’auront pas de réponse au début de l'été. Une procédure complémentaire a été mise en place, ainsi qu’une commission présidée par le recteur, qui va devoir trouver des places à ces jeunes restés sur le carreau dans l’été".