Déraillement du TGV Est : les mesures prises par la SNCF depuis l'accident

  • A
  • A
Partagez sur :

Un an après le déraillement d'un TGV en Alsace où 11 personnes ont perdu la vie, trois personnes ont été mises en examen pour homicides et blessures involontaires. Depuis cet accident, des mesures ont été prises par la SNCF.

Le 14 novembre 2015, le déraillement du TGV Est au niveau d'Eckwersheim en Alsace avait fait 11 morts et près de 42 blessés. L'enquête judiciaire n'est pas terminée mais trois salariés de la SNCF et de sa filiale Systra ont été mis en examen le 12 octobre dernier pour homicides et blessures involontaires. Après ce premier déraillement mortel d'un TGV, une cérémonie en mémoire des victimes se tiendra lundi mais déjà, trois mesures ont été prises par la SNCF pour qu'un tel accident ne se reproduise plus.

Plus aucun invité toléré à bord. Il y a un, ils étaient 53 invités dans la rame d'essai du TGV Est. Désormais, plus aucun invité ne sera toléré à bord des trains d'essai, c'est la première mesure prise par la SNCF. En cabine, le personnel était déjà limité à quatre personnes maximum. Dorénavant, des contrôles seront effectués pour vérifier que la règle est appliquée, selon une source interne.

Plus aucun excès de vitesse possible. L'activation obligatoire des systèmes de sécurité est la deuxième mesure. Ce n'était jamais le cas pendant les essais auparavant. Aujourd'hui, si le conducteur veut dépasser la limitation de vitesse, un système d'alerte se met en route pour déclencher un système de freinage automatique. Plus aucun excès de vitesse possible donc, du moins, en principe.

Ces deux règles ont été appliquées au lendemain de l'accident, sur les deux salves d'essais menées depuis un an.

Des consignes plus précises pour le personnel. La SNCF revoit actuellement toute l'organisation technique et les consignes données au personnel. Un rapport d'expert estime qu'elles n'étaient pas assez précises. Une nouvelle feuille de route va donc être établie pour les prochains essais qui seront effectués dans les prochaines semaines sur les lignes Paris-Bordeaux et Paris-Rennes.