Député LREM visé par une plainte : "La justice doit trancher", estime Schiappa

  • A
  • A
Député LREM visé par une plainte : "La justice doit trancher", estime Schiappa
La secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.@ Bertrand GUAY / AFP
Partagez sur :

La secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes a toutefois assuré que le député serait exclu du groupe LREM en cas de mise en examen. 

Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes, a estimé lundi sur LCP que "la justice doit trancher le cas" du député LREM Christophe Arend visé par une plainte pour harcèlement sexuel et agression sexuelle.

"Pas de protection particulière pour les députés." "Il y a présomption d'innocence jusqu'à la condamnation, mais s'il était mis en examen ou condamné je pense que sa place ne pourrait plus être à l'Assemblée nationale", a dit la secrétaire d'Etat. "Mais la justice doit trancher et nous dire ce qu'il en est", a-t-elle ajouté.



"Quand on est député (...) le droit commun s'applique et doit s'appliquer, il ne doit pas y avoir de protection particulière pour les députés à cet égard", a-t-elle ajouté. Christophe Arend est visé par une plainte de son ex-assistante parlementaire pour harcèlement sexuel et agression sexuelle. Le député de Moselle "conteste les faits" et a "déposé plainte pour dénonciation calomnieuse", selon son avocate.