Depuis 25 ans que le DAL existe, "la cupidité humaine n'a pas changé"

  • A
  • A
Depuis 25 ans que le DAL existe, "la cupidité humaine n'a pas changé"
@ AFP
Partagez sur :

L'association Droit au logement fête son quart de siècle ce dimanche et déplore que la "cupidité humaine" n'ait pas changé en 25 ans. 

L'association Droit au logement (DAL) a fêté dimanche ses 25 ans lors d'un rassemblement à Paris, déplorant que la "cupidité humaine" n'ait pas changé depuis un quart de siècle.

Une situation qui se dégrade pour les classes populaires. "Certains, quand on a créé l'association, pensaient que le DAL n'existerait plus au bout de quelques mois, parce que le pays est riche", a expliqué son porte-parole, Jean-Baptiste Eyraud, place de la République, où campent depuis trois mois des familles expulsées de leurs logements. "Mais le système économique est ainsi fait qu'on est plutôt dans une situation qui a l'air de se dégrader pour les classes populaires, compte tenu de ce qu'on a connu depuis 15 ans", a poursuivi le porte-parole de l'association, évoquant "renchérissement des loyers" et "spéculation immobilière".

En France, "12.000 expulsions en 2014". La France a, selon lui, connu en 2014 "12.000 expulsions manu militari" et "132.000 jugements d'expulsion; on n'en a jamais compté autant", "plus 5% d'une année sur l'autre". Quels changements depuis 25 ans ? "Il y a des droits qui ont été conquis", explique Jean-Baptiste Eyraud: droit opposable au logement, "début de droit à l'hébergement", "amélioration de la législation pour les habitants de logements indignes".

"Ce qui n'a pas changé c'est la cupidité humaine", de ceux "qui s'enrichissent sur la spéculation immobilière sans se préoccuper de la pauvreté sociale que ça peut générer", a-t-il ajouté, "normalement c'est plutôt à l'Etat de réguler ces excès, ce qu'il ne fait pas, ou très insuffisamment depuis 25 ans".