Démantèlement de la "Jungle" de Calais : 5.600 personnes "mises à l'abri" depuis lundi

  • A
  • A
Démantèlement de la "Jungle" de Calais : 5.600 personnes "mises à l'abri" depuis lundi
Une grande majorité des migrants est déjà montée à bord des bus en direction des centres d'accueil et d'orientation.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

La camp de migrants se vide progressivement depuis le début du démantèlement lundi. Les travaux de déblaiement de la Lande ont commencé.

Un total de 5.596 personnes ont été "mises à l'abri" au soir du troisième jour de l'évacuation de la "Jungle" de Calais, ont annoncé mercredi les ministères de l'Intérieur et du Logement. Mercredi, 1.348 personnes ont été "mises à l'abri" : 1.215 personnes majeures ont quitté les lieux "à bord de 32 bus pour rejoindre des centres d'accueil et d'orientation (CAO) répartis dans 11 régions", affirment Bernard Cazeneuve et Emmanuelle Cosse dans un communiqué. Quelque 133 mineurs ont par ailleurs été orientés vers le centre d'accueil provisoire (CAP), installé sur le campement. "Depuis lundi, 234 mineurs ont par ailleurs été orientés vers la Grande-Bretagne", ajoutent-ils.

Fermeture du "sas". Le centre de transit, appelé "sas", des migrants quittant la "Jungle" de Calais pour d'autres destinations, va fermer "incessamment" ses portes, "pour éviter un appel d'air", a déclaré mercredi soir la préfète du Pas-de-Calais Fabienne Buccio. "La décision a été prise. Le sas va fermer incessamment pour éviter un appel d'air", a déclaré Fabienne Buccio. Il s'agit d'éviter que des migrants non répertoriés dans la "Jungle" de Calais profitent du dispositif d'évacuation mis en place par le gouvernement vers les Centres d'accueil et d'orientation.

Des feux à éteindre. "Les travaux de déblaiement de la Lande se sont intensifiés aujourd'hui et se poursuivront les jours prochains", précisent les ministres qui "saluent l'action des pompiers" intervenus pour éteindre les "nombreux feux" déclenchés par des migrants mercredi sur le campement.