Déconnexion pendant les vacances : "C'est vous qui êtes dépendant de votre boîte mail"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Même pendant les vacances d'été, tous les salariés ne parviennent pas à se déconnecter complètement de leurs mails professionnels.

Plus de smartphone, tablette ni accès à Internet, en ce début de vacances d'été, plus de deux Français sur trois (69%) rêvent de déconnexion, selon un sondage OpinionWay pour Air Indemnité. Celle-ci n'est pourtant pas toujours possible, que cela vienne des habitudes des salariés ou du manque d'anticipation des entreprises.

Une boîte mail parfois difficile à mettre en vacances. Qu'ils travaillent dans une banque, dans le secteur automobile ou juridique, tous les salariés ne sont pas logés à la même enseigne. Si certains peuvent vraiment déconnecter, d'autres ont plus de mal. "Deux, trois fois par semaine. Peut-être pas tous les jours mais de manière régulière. On fait ça pendant les moments de sieste des enfants ou le soir... Mais on profite quand même de la plage et des bonnes choses des vacances, c'est sûr !", confie l'un d'eux au micro d'Europe 1.

Répondre aux mails pour éviter d'être submergé. Un autre salarié considère que la déconnexion dépend de l'attitude de chacun. "C'est vous qui êtes dépendant de votre boîte mail", estime-t-il. "Si les gens savent que vous répondez dans la minute, ils n'arrêtent pas de vous écrire. S'ils savent que vous ne répondrez pas avant le lendemain, ils arrêtent". Pour une autre salariée, il s'agit avant tout d'anticiper son retour de vacances pour éviter d'être submergée. "Je suis seule dans mon service et si je ne veux pas rentrer de vacances et avoir 400 mails. Donc je les traite au fil de l'eau."

Une réflexion à mener par les managers. Et pour que les salariés profitent réellement de leurs vacances, c'est d'abord au manager de montrer l'exemple. "Il faut qu'il y ait une réflexion collective sur comment on va gérer les urgences, comment on va être contacté si tant est qu'on puisse l'être... C'est un ensemble d'actions en amont qui vont faire que cette déconnexion va être effective", explique Xavier Alas Luquetas, président du cabinet Éléas, spécialisé dans le conseil en management. Et cette véritable déconnexion a des effets positifs. Le cabinet Éléas l'a remarqué. Quand tout se passe en bonne intelligence, le nombre d'arrêts maladie chute nettement.

Une obligation légale. La loi Travail a instauré un droit à la déconnexion en 2017. Les entreprises de plus de 50 salariés ont l'obligation de négocier des dispositifs de régulation des outils numériques avec les partenaires sociaux pour assurer le respect du temps de repos et de congé. Cette disposition tente d'éviter ainsi la dilution entre la vie privée et la vie professionnelle.