Déchets électriques : la collecte s'améliore en 2015

  • A
  • A
Déchets électriques : la collecte s'améliore en 2015
@ CESAR MANSO / AFP
Partagez sur :

Les acteurs de la filière se sont félicités jeudi puisque le volume collecté en 2015 correspond à l'objectif fixé par la loi.

Les volumes de déchets de produits électroniques et électriques (DEEE) collectés ont augmenté cette année de 20% selon des chiffres publiés jeudi par les acteurs de la filière, confirmant la reprise amorcée l'an dernier.

600.000 tonnes. Au total 600.000 tonnes d'équipements usagés seront collectés en 2015, soit "environ 40% des tonnages de produits mis sur le marché", qui est l'objectif réglementaire fixé au secteur. 

En 2020, un objectif de 65%. La semaine dernière, le président d'Eco-systèmes Christian Brabant avait affirmé que le taux de collecte atteindrait 43,5% cette année. D'ici 2020, 65% des déchets de produits électriques et électroniques (téléphones portables, électroménager, téléviseurs, etc.) devront être collectés, selon la réglementation européenne.

Les acteurs de la filière sont nombreux. En plus des quatre éco-organismes (Eco-systèmes, Ecologic, PV Cycle et Recylum), les collectivités, les entreprises du recyclage, ainsi que les producteurs de produits électriques et électroniques participent aussi à cette collecte.

Et quid du recyclage ? Si la collecte s'améliore, le recyclage, lui, laisse à désirer. Selon une enquête d'Interpol publiée en août, seules 3,3 millions de tonnes, soit 35%, des équipements électriques ou électroniques usagés et "e-déchets" provenant des particuliers et des entreprises en Europe, entrent dans les circuits de recyclage connus. Le reste (6,2 millions de tonnes) est soit exporté, soit recyclé dans des conditions non conformes, soit simplement jeté dans des conteneurs à ordures, déplore l'UNU.