Décès de Roland Agret, chantre de la dénonciation des erreurs judiciaires

  • A
  • A
Décès de Roland Agret, chantre de la dénonciation des erreurs judiciaires
Roland Agret avait soutenu Jérôme Kerviel@ JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :

Le pourfendeur des erreurs judiciaires est mort dimanche à 74 ans.

L'ex-détenu Roland Agret, devenu le chantre de la dénonciation des erreurs judiciaires à travers son association Action Justice, est décédé dimanche à l'âge de 74 ans, a annoncé lundi son fils.

Il n'a cessé de clamer son innocence. Originaire de Clermont-Ferrand, il avait été condamné en 1970 à 15 ans de réclusion criminelle pour l'assassinat d'un garagiste dans le Gard, crime pour lequel il n'avait cessé de clamer en son innocence. Après une grève de la faim de plus d'un an et l'amputation des phalanges de deux doigts qu'il avait envoyées au garde des Sceaux de l'époque, il avait ensuite été libéré par grâce présidentielle en 1977. En 1985, il est acquitté et réhabilité par la cour d'assises de Lyon.

De Dany Leprince à Jérôme Kerviel. Il a ensuite consacré sa vie à se battre contre les dysfonctionnements de la justice à travers son association Action Justice. En 2005, il s'était aussi tiré une balle dans le pied pour réclamer une meilleure indemnisation de sa détention. Roland Agret était notamment l'un des principaux soutiens de Dany Leprince, condamné à perpétuité pour le quadruple meurtre familial de Thorigné-sur-Dué (Sarthe) en septembre 1994 et libéré en 2012.

L'homme défendait aussi ardemment Jérôme Kerviel dans son procès contre la Société Générale. Il est décédé à son domicile en Ardèche, emporté par une embolie pulmonaire, a fait savoir sa famille.