Debray : "La laïcité n’est pas une machine de guerre contre les religions"

  • A
  • A
64 partages

Le philosophe Régis Debray appelle à ne pas aborder la laïcité comme une opposition frontale au fait religieux. 

INTERVIEW

Après les attentats de Charlie Hebdo, en janvier 2015, la question de la laïcité avait divisé l'opinion. Le sujet a été abordé dans un livre, Guide pratique de la laïcité au quotidien (éd. Follio-Galllimard), co-écrit par le philosophe Régis Debray et Didier Leschi, nouveau président de l’office pour l’Immigration. Pour le philosophe, la laïcité, instaurée en France par la loi de 1905, n'a pas été conçue pour affronter les religions. "La laïcité n’est pas une machine de guerre contre les religions. Ça n’offre pas une raison de vivre, car ce n’est qu’un cadre juridique. Mais c’est une raison de ne pas s'entre-tuer, ce qui est très précieux", a analysé Régis Debray, invité du Club de la presse d'Europe 1, mardi soir. 

"Il y a de moins en moins de laïcité dans le monde." Les deux auteurs ont choisi de traiter la question face à, selon eux, la montée du fait religieux partout dans le monde, et le recul de la laïcité. "Aujourd’hui, il y a de moins en moins de laïcité dans le monde. Des pays qui étaient laïcs il y a 50 ans ne le sont plus aujourd’hui, comme Israël, l’Egypte ou l’Indonésie. On a fait ce livre parce qu’on a senti qu’il y a une menace sur la laïcité. On en parle beaucoup plus qu’on ne la décrit", explique Régis Debray.