Dans son testament, Mohamed Abrini disait vouloir mourir en martyr

  • A
  • A
Dans son testament, Mohamed Abrini disait vouloir mourir en martyr
Mohamed Abrini (en arrière plan) aux côtés de Salah Abdeslam, quelques jours avant les attentats de Paris@ DR
Partagez sur :

Les enquêteurs ont découvert ce document dans l'ordinateur abandonné par les terroristes de Bruxelles. Mohamed Abrini aurait expliqué avoir été contraint de l'écrire. 

L'ordinateur découvert dans le quartier de Schaerbeek, peu après les attentats de Bruxelles, n'a pas fini de livrer des informations aux enquêteurs. Fin mars, la police belge y avait trouvé le testament audio d'Ibrahim El Bakraoui, l'un des kamikazes de l'aéroport de Bruxelles, dans lequel il disait "ne plus savoir quoi faire". D'après les informations de BFMTV, révélées mercredi, l'ordinateur contenait également un testament écrit de Mohamed Abrini, "l'homme au chapeau" de l'aéroport, également impliqué dans l'organisation des attentats de Paris et arrêté début avril. 

Le récit de sa radicalisation. Selon les informations de la chaîne, Mohamed Abrini "approuve" dans ce document les attentats du 13 novembre et explique souhaiter mourir en martyr. Il écrit s'être radicalisé après la mort de son frère en Syrie. Des propos qui contrastent avec les explications données par ce Belgo-Marocain après son arrestation : rejetant la faute sur les frères El Bakraoui et Najim Laachraoui, les autres terroristes de Bruxelles, l'homme avait nié s'être rendu en Syrie et assuré aux enquêteurs belges qu'il "ne ferait pas de mal à une mouche"

Un "texte-type". La Libre Belgique apporte des précisions sur ce testament, "un document d'une page et demi" enregistré sous le format Word. Le média belge indique que Mohamed Abrini a été interrogé par les enquêteurs à ce propos, vendredi dernier. "L'homme au chapeau" aurait affirmé qu'il s'agissait d'un "texte-type", que les membres de la cellule terroriste de Paris et de Bruxelles lui avaient imposé. Mohamed Abrini l'aurait seulement "légèrement adapté".