Dans les Vosges, six amis préparent la relance d'une station de ski fantôme

  • A
  • A
Dans les Vosges, six amis préparent la relance d'une station de ski fantôme
Image d'illustration.@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

La station a fermé il y a 20 ans. Les six amis préparent actuellement sa réouverture. Ils ont déjà la pièce la plus coûteuse, le tire-fesse. 

Six amis d’un petit village près de Gérardmer, le Haut du Tôt, veulent relancer la station de ski alpin fermée il y a vingt ans. Un projet ambitieux à 200.000 euros mené par leur association. La commune voisine leur a déjà cédé le terrain pour neuf ans. Un rêve d’enfant qui avance petit à petit.

Le tire-fesse offert par une station. Pour relancer la station, il ont déjà la pièce qui coûte le plus cher : le tire-fesse. Un cadeau à 350.000 euros offert par les gérants d’une base de loisirs de la Drôme, quasiment tout neuf. "C’est une station qui a été montée dans les années 1980, et qui n’a pas marché du tout. C’est une station qui est fantôme aujourd’hui, qui ne tournait quasiment plus l’hiver. Et il y avait des téléskis qui ne servaient plus, ils nous en ont offert un, qui est aux normes, qui a reçu la grande visite, et qui sera encore valable 28 ans", explique Sébastien Gégout, président de l’association du Haut-du-Tôt.

Autorisations administratives. Finalement, les obstacles ne sont pas d’ordre matériel, mais plutôt administratifs. Il y avait une remontée mécanique, dans l’ancienne station, il y a 20 ans. Entre temps, le bas de la future piste est devenu un site naturel classé et il faut donc savoir si la préfecture va ré-autoriser l’installation d’un tire-fesses. "La zone qui nous manque est Natura 2000. Et elle a été mise en Natura 2000 quand le téléski était déjà en activité. Alors pourquoi on n’aurait plus l’autorisation actuelle ? C’est à discuter, à discuter avec l’ONF", indique Olivier Laure, le trésorier de l'association.

Les six copains aimeraient ouvrir trois pistes, une par niveau. Mais d’abord, il faudra débourser 15.000 euros pour l’étude et le permis de construire. Une somme qu’ils comptent bien réunir grâce à leur cagnotte en ligne.