Cyril Dion : "En France, on est tellement nul" en recyclage

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Cyril Dion estime que la France accuse un gros retard en termes de recyclage. Il compare notamment avec ce qui est fait dans une ville comme San Francisco où les infrastructures de recyclage sont beaucoup plus développées.

INTERVIEW

Cyril Dion, co-réalisateur du documentaire "Demain" et co-fondateur du mouvement citoyen Colibris, estime qu'il y a encore des efforts à fournir en termes de recyclage en France. "On est tellement nul que ça ne peut qu'être mieux", a-t-il estimé vendredi, alors qu'il était l'invité d'une émission spéciale de Circuits Courts sur Europe 1.

Des "mécanismes qui ne sont pas du tout pensés de façon intelligente". Il rappelle notamment les chiffres d'une "étude de l'UFC-Que choisir qui doit dater de deux ou trois ans", selon laquelle les Français ne recyclent que 25% de leurs déchets. Une étude publiée jeudi par l'Association européenne des producteurs de matières plastique, Plastics Europe, indique par ailleurs que la France est à la traîne dans le domaine au niveau européen avec seulement 22% de déchets plastique recyclés contre 31% en moyenne sur le continent.

"C'est carrément nul à chier !", lâche-t-il en faisant la comparaison avec une ville comme San Francisco et pointant des "mécanismes qui ne sont pas du tout pensés de façon intelligente". "Quand on va à San Francisco, ils ont une machine qui permet de détecter les différents types de plastique et donc de recycler tous les types de plastique", explique-t-il.

Seulement trois types de plastique recyclables. Pour préciser sa réflexion, Cyril Dion explique quelque chose d'assez méconnu : "Il y a plus de dix types de plastique. Vous avez une espèce de triangle avec des flèches et un numéro au milieu. Il y a trois types de plastique qui se recyclent : le 1, le 2 et le 5. Personne ne sait ça !"

"Vous imaginez les tonnes de plastique qui ne vont pas au recyclage, tout simplement parce que l'infrastructure n'est pas construite pour pouvoir les accueillir ? C'est dingue ! C'est n'importe quoi !", s'exclame Cyril Dion pour conclure.