Cybermenace : "le hacker isolé dans son salon est en train de disparaître"

  • A
  • A
Partagez sur :

Guillaume Poupard, directeur de l’agence nationale de Sécurité des Systèmes d'Information (ANSSI), était l’invité de David Abiker, samedi matin, sur Europe 1. 

Quelques jours après le "Forum International de la Cybersécurité" à Lille, Guillaume Poupard, directeur de l’agence de cyberdéfense du gouvernement (l'ANSSI), a dressé, samedi matin, un état des lieux de la menace dans C’est arrivé cette semaine, l’émission de David Abiker sur Europe 1.

Les menaces s'élargissent vers le champ numérique. La sécurité informatique est désormais l’affaire de tous. "On est en état de compétition économique très forte. On est également engagés dans des conflits militaires très forts, contre le terrorisme bien sûr, et tout ce qui est numérique vient en complément. On a donc une évolution des menaces vers le champ numérique", a affirmé Guillaume Poupard, qui a cependant évacué le terme de "cyberguerre" : "Je suis très prudent avec le terme de 'guerre', c’est sérieux la guerre." 

Quelles cibles ? Aujourd’hui, "tout le monde est potentiellement une cible", a par ailleurs estimé ce spécialiste. D'abord, "les grandes entreprises sont des cibles pour voler leurs informations techniques, commerciales, tout ce qui fait leurs avantages. Et les petites entreprises aussi", sans oublier "les citoyens car beaucoup de gens s’intéressent à leurs informations, à leurs données personnelles". "Il faut prendre conscience qu’on est tous responsables de nos données. Il faut se protéger. Beaucoup d'informations ne sont pas volées, elles sont données par leurs propres possesseurs", a indiqué Guillaume Poupard qui, lui, utilise un téléphone crypté.

Pour quelles menaces ? Les profils d'attaquants sont variés et peuvent venir de n'importe où. Toutefois, "le hacker isolé dans son salon est en train de disparaître. En revanche, des groupes organisés, des mafias qui évoluent, des groupes parfois protégés par des Etats, quand ce ne sont pas directement des entités étatiques : ça, on le voit clairement se développer ", a indiqué Guillaume Poupard.

La France peut-elle faire face aux cyber-menaces? Depuis environ 2008, une véritable prise de conscience s'est effectuée au niveau des autorités. "On a les moyens, très clairement. A nous d'inventer les métiers qui vont permettre de se protéger : comment on fait pour mettre en place des barrières, pour se protéger des attaques, pour y réagir, etc", a poursuivi le spécialiste. "La défense, les militaires, sont en train de développer des capacités, notamment pour protéger leurs propres moyens", a précisé d'autre part le directeur de l'ANSSI. 

>> Retrouvez tous les samedis matin, de 9 à 10 heures, l’émission de David Abiker, "C’est arrivé cette semaine".