Crue de la Seine : "Nous sommes proches de la saturation "

  • A
  • A
Crue de la Seine : "Nous sommes proches de la saturation "
La brigade fluviale de Paris multiplie ces dernières heures les allers et retours sur la Seine gonflée et boueuse.@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Les réservoirs des principaux affluents de la Seine arrivent à la limite de leur capacité de stockage, explique vendredi le responsable des services techniques de Seine Grands Lacs. 

Les niveaux des lacs-réservoirs qui régulent trois des principaux affluents de la Seine (Aube, Marne, Yonne) continuent de monter à cause des intempéries. La situation est critique mais gérable, a expliqué jeudi Marc Vincent, directeur général des services techniques de Seine Grands Lacs, l'établissement public chargé de la gestion de ces bassins, lors d’un entretien accordé à l’Agence France Presse.

Stocker l'eau. Les lacs-réservoirs remplissent deux fonctions : ils préviennent les inondations de la Seine mais assurent également un débit suffisant pour les cours d’eau alentour en période estivale, notamment pendant les fortes chaleurs. C’est pour cette raison que les réservoirs doivent être pleins à la fin juin. En conséquence, les pluies qui sont se abattues sur l’Hexagone depuis la fin mai sont venues gonfler des lacs déjà bien remplis. Néanmoins, chaque réservoir dispose d’ "une tranche exceptionnelle, que nous gardons pour pouvoir stocker l'eau d'une crue comme celle-ci. La situation n'a donc rien d'exceptionnel, même si elle n'est pas simple à gérer", explique Marc Vincent.

830 millions de m3 d'eau. "La capacité totale des quatre lacs-réservoirs s'élève à 830 millions de m3 d'eau, dont 350 millions de m3 rien que pour le lac du Der. Actuellement nous sommes proches de la saturation mais il nous reste une marge de manœuvre d'environ 60 millions de m3 d'eau", a-t-il encore précisé à l’AFP.

Débordement. La brigade fluviale de Paris multiplie ces dernières heures les allers et retours sur la Seine gonflée et boueuse. Pas sûr que ses zodiacs puissent encore passer sous les ponts de la capitale vendredi. Le fleuve continue de monter. Sur les rives, c'est le branle-bas de combat pour faire face au pic de la crue, attendu vendredi autour des 6 mètres de haut. Des poubelles et pièces de bois sont emportées par les flots. Quelques voitures ont même été englouties sur les berges, prises au piège de la montée des eaux. Et le square du Vert Galant, à la pointe de l'île Saint-Louis, est désormais complètement submergé.

>>> Europe 1 s'associe au Secours Populaire : faites-vos dons en CLIQUANT ICI