Crue de la Seine : des exploitations agricoles touchées par les inondations près d'Elbeuf

  • A
  • A
Crue de la Seine : des exploitations agricoles touchées par les inondations près d'Elbeuf
Image d'illustration@ DOMINIQUE FAGET / AFP
Partagez sur :

Des bêtes bloquées par les eaux... et des carpes noyées dans les champs : les exploitations agricoles de Seine-Maritime subissent à leur tour des inondations. 

La crue de la Seine, encore limitée à Elbeuf (Seine-maritime) et ne menaçant pas les habitations, mettait néanmoins en difficulté dimanche des agriculteurs dans les environs de la ville, selon des témoignages.

Des bêtes bloquées par les eaux... "Tous nos champs sont inondés, cela représente une trentaine d'hectares" a témoigné Alexandre Thenard, 33 ans, de Saint-Aubin-lès-Elbeuf, qui gère une exploitation en association avec son père. "L'herbe sera de mauvaise qualité, si on arrive à la récolter", a-t-il ajouté. L'agriculteur, qui pratique aussi l'élevage de vaches à viande charolaises, est également inquiet pour ses bêtes. "Nous avons réussi hier (samedi, ndlr) à en faire sortir une vingtaine mais il en reste une quinzaine qui sont bloquées par les eaux", a-t-il ajouté.

...et des carpes dans les champs. Selon lui, d'autres agriculteurs du secteur connaissent également de gros problèmes, notamment à Freneuse, une commune proche d'Elbeuf. Ne pouvant rien faire pour le moment pour ses bêtes, l'agriculteur en profite pour pêcher des carpes, qui se sont retrouvées malgré elles dans les champs, avant de les replonger dans la Seine, pour éviter leur mort puis leur putréfaction dans les sols. Le secteur aval de la Seine, dans les départements de l'Eure et de Seine-Maritime a été placé samedi en vigilance rouge avant de repasser dimanche matin en vigilance orange.

Mais les autorités invitent toujours la population à la plus grande prudence, redoutant les effets des grandes marées en provenance de l'estuaire, qui risquent de contrarier l'écoulement de l'onde de crue venant de la région parisienne et de provoquer quelques débordements.