Cruauté dans les abattoirs : onze ONG alertent Manuel Valls

  • A
  • A
Cruauté dans les abattoirs : onze ONG alertent Manuel Valls
Mardi dernier, un vidéo révélait un nouveau scandale dans cet abattoir du Vigan (Gard).@ Nathalie Chevance
Partagez sur :

Lassées du manque d'actions et heurtées par le nouveau scandale du Gard, onze ONG ont interpellé le Premier ministre. Elles revendiquent des mesures concrètes.

C'est le scandale de trop. Les associations de protection animale s'insurgent après la révélation des actes du cruauté sur animaux perpétrés à l'abattoir du Vigan (Gard). Les faits avaient été relayés par une vidéo de l'association L214 Ethique et Animaux. Onze organisations non gouvernementales (ONG) ont donc décidé d'interpeller le premier Ministre dans un courrier. Elles réclament des mesures concrètes.

Des années sans actions. "Les images du Vigan ont été vues plus d'1,7 million de fois, souligne Brigitte Gauthière de l'Association L214 Ethique et Animaux. Il y a vraiment une émotion suscitée par ces images. Cela fait des années que l'on s'adresse au ministre de l'Agriculture, à Stéphane Le Foll ou à ses prédécesseurs et que l'on a pas d'actions. Les faits sont assez graves pour alerter le chef du gouvernement pour qu'il prenne la mesure des attentes des ONG.

Enquêtes, moyens et sanctions. La jeune femme détaille les revendications : "On demande la création d'une commission d'enquête pour regarder dans tous les abattoirs comment se passe la mise à mort des animaux, un renforcement des services vétérinaires, des caméras et un système de sanctions dissuasif" avant d'assurer que les ONG continueront de solliciter le Premier ministre jusqu'à l'obtention de réponses.