Crise du lait : poursuite des actions dans le Grand Ouest

  • A
  • A
Crise du lait : poursuite des actions dans le Grand Ouest
Partagez sur :

Des producteurs de lait, en colère contre l'effondrement des prix, ont poursuivi samedi leurs opérations de barrages filtrants et de blocages de laiteries et de grandes surfaces dans le Grand-Ouest, dans l'attente d'une nouvelle journée d'action nationale lundi.

Les producteurs de lait poursuivent leurs actions dans le Grand Ouest. Dans l'Orne par exemple, la laiterie Richemont était bloquée par les Jeunes agriculteurs (JA) qui empêchaient entrées et sorties des camions, selon les gendarmes. A Mortagne-au-Perche, les grandes surfaces Super U et Intermarché ont dû fermer leurs portes samedi matin après que les agriculteurs ont investi les parkings avec des tracteurs et des bottes de foin.

En Mayenne, des camions de collecte ont été stoppés et certains vidés de leur contenu lors d'opérations "coups de poing" dans la nuit de vendredi à samedi. La plupart des laiteries du département étaient en chômage technique faute d'approvisionnement, selon les gendarmes. Une cinquantaine de camions de collecte, appartenant notamment à l'usine Lactalis de Charchigné, étaient bloqués à Saint-Aignan-de-Couptrain.

Dans le Finistère, à Scaër, les magasins Leclerc et Intermarché ont été invités à bâcher les espaces de produits laitiers pour en interdire l'accès aux clients. Des actions similaires étaient prévues à Quimperlé.

Les producteurs sont mobilisés contre le prix du lait. Est-ce que la tarification peut changer ? Olivier Picot, de l'association de transformation laitière de France, au micro de Pierre De Vilno :