Crédit Lyonnais : Bernard Tapie doit toujours 404 millions d'euros, sans allègement de 117 millions

  • A
  • A
Crédit Lyonnais : Bernard Tapie doit toujours 404 millions d'euros, sans allègement de 117 millions
Bernard Tapie n'aura pas d'allègement de 117 millions d'euros sur la somme due au Crédit Lyonnais (image d'archives) @ FRED DUFOUR / AFP
Partagez sur :

Contrairement à ce qui avait été annoncé par "Le Canard enchaîné", Bernard Tapie et son épouse devront bien rembourser les 404 millions d'euros perçus à la suite de l'arbitrage sur la vente du groupe Adidas. 

Bernard Tapie devra bien rembourser 404 millions d'euros à l'État et non 117 millions de moins comme évoqué par des médias, soutient vendredi le consortium chargé de récupérer les fonds perçus par l'homme d'affaire pour règlement de son litige avec le Crédit Lyonnais.

Pas d'allègement. "Le montant de la créance du CDR sur les époux Tapie et leurs sociétés est incontestable : c'est bien 404 millions d'euros qui doivent lui être remboursés, auxquels s'ajoutent les intérêts et frais de justice", annonce dans un communiqué le Consortium de réalisation (CDR).

Dans son édition du 7 février, Le Canard enchaîné faisait état d'un allègement "miracle" de 117 millions de la dette de Bernard Tapie, une coupe portée en décembre 2017 par le juge commissaire chargé de vérifier le montant de la créance, pour vice de procédure. Le journal estimait en outre que l'appel déposé par le CDR contre cette décision n'avait pas grand espoir d'aboutir.

Les 404 millions dus maintenus. "Le juge commissaire de la procédure de sauvegarde a certes provisoirement réduit la créance du CDR de 117 millions d'euros dans le plan de remboursement validé par le tribunal de commerce", reconnaît vendredi la structure publique gérant le passif du Crédit Lyonnais. Mais son président François Lemasson assure être optimiste sur le maintien in fine des 404 millions dus. 

"Cette déduction n'a aucun fondement juridique sérieux et le CDR a bien sûr relevé l'appel contre cette ordonnance du juge commissaire. La procédure est en cours et le CDR est tout à fait confiant dans son issue", déclare-t-il. "Rappelons qu'il s'agit de sommes supportées en dernier ressort par l'État et donc par les contribuables français", note également le CDR.

Un remboursement sur six ans. Le 6 juin dernier, le tribunal de commerce de Paris a jugé insaisissables les biens de Bernard Tapie et approuvé son plan de remboursement sur six ans de 404 millions d'euros au CDR. Cette somme avait été attribuée en 2008 à l'homme d'affaires dans le cadre de son litige avec le Crédit lyonnais sur la revente du groupe Adidas. La Cour de cassation a confirmé en mai la condamnation de Bernard Tapie et de son épouse à rembourser le montant de l'arbitrage.