Crèches : pas de fermeture systématique en cas de grippe A

  • A
  • A
Crèches : pas de fermeture systématique en cas de grippe A
Partagez sur :

Nadine Morano a dévoilé lundi son plan "anti-grippe A" pour les crèches et les assistantes maternelles.

"La fermeture d’une crèche devra être l’exception et non la règle", affirme Nadine Morano dans un entretien au Parisien publié lundi. La secrétaire d’Etat à la famille, qui présentait son plan "anti-grippe A" pour les crèches, a assuré qu’un établissement ne serait pas fermé systématiquement si un cas y était décelé.

C’est seulement à partir de 3 cas en une semaine que les directeurs de crèches seront amenés à prévenir les autorités. Il reviendra alors au préfet de "décider ou non d’une fermeture temporaire pour éviter la diffusion du virus", précise-t-elle. Cette fermeture pourrait concerner "simplement une salle ou un étage, ce qui n’empêchera pas la crèche de fonctionner.

En cas de fermeture totale d’une crèche, "les enfants pourraient être réaffectés dans une autre structure", annonce également Nadine Morano, qui invite les parents à ne pas amener leur enfant à la crèche s’il présente des symptômes grippaux. Et pour pallier un éventuel manque d’effectifs, "des personnels pourraient être affectés temporairement dans d’autres établissements".

Concernant les assistantes maternelles, la secrétaire d’Etat recommande qu’elles n’accueillent plus d’enfants pendant huit jours si elles ou un de leurs proches tombaient malades. "Dans ce cas, on rendra possible l’accueil chez d’autres assistantes maternelles", promet Nadine Morano.

"Un million de documents seront distribués à la rentrée" afin de sensibiliser les parents sur la prévention et les gestes à adopter pour limiter l’épidémie. Et "dès la fin de la semaine", une réunion avec "tous les acteurs concernés" devra permettre d’être "rapidement opérationnel".

> Le plan de Luc Chatel pour lutter contre la grippe A dans les écoles