Crash en Corse : le témoignage des miraculés

  • A
  • A
Crash en Corse : le témoignage des miraculés
Partagez sur :

"L’amerrissage a été très violent, ensuite l’avion a coulé très vite", raconte le pilote du Cessna qui a coulé lundi au large de la Corse.

"Heureusement qu'il était aux commandes." Pour Valérie Brumaire, responsable de l'Aéroclub d'Antibes, où Clément Zylberberg est instructeur bénévole, c’est "le sang froid, le savoir-faire et un peu de chance" qui ont permis à ce pilote de 36 ans, "très rigoureux et très expérimenté", d’éviter une catastrophe lundi, lors du crash, au large de la Corse, d’un avion de tourisme avec six personnes à bord.

"J’ai géré la trajectoire pendant que mon amie Isabelle, qui est hôtesse, a parfaitement géré la préparation de nos passagers, a raconté Clément Zylberberg, par ailleurs co-pilote chez Air France. C’est même elle qui m’a enfilé le gilet de sauvetage pendant que je pilotais." "J’ai appliqué ce pour quoi je suis entraîné depuis des années", a expliqué Isabelle Cocson, la compagne du pilote.

Ecoutez leur témoignage, recueilli par Jean-Sébastien Soldaïni, correspondant d’Europe 1 en Corse :

"L’amerrissage a été violent, très violent. Le choc a été violent mais ne nous a pas assommés. Ensuite l’avion a coulé très vite", témoigne Clément Zylberberg. Une fois dans l’eau, les six passagers, attachés les uns aux autres, sont restés dans l'eau pendant cinq heures, dans l'attente des secours. "Quand on a vu un canot de sauvetage largué de l’hélicoptère, c’a été un soulagement, explique le pilote. On a nagé, nagé, nagé et on s’est hissés à bord du canot. Cinq minutes après, l’hélicoptère de l’armée de l’air est venu nous hélitreuiller."

> L'incroyable sauvetage des touristes en Corse