Corrèze : le bébé découvert dans un coffre de voiture en 2013 est aujourd'hui autiste

  • A
  • A
Corrèze : le bébé découvert dans un coffre de voiture en 2013 est aujourd'hui autiste
Les parents ont été arrêtés en 2013.@ ERIC PORTE / AFP
Partagez sur :

Un rapport rendu le 26 mai dernier fait un lien entre l'autisme de la fillette et l'isolement qui lui a été imposé pendant deux ans. Les parents risquent les assises.

Serena, cette fillette dont l'existence avait été cachée par ses parents durant près de deux ans et qui avait été finalement retrouvée en octobre 2013 dans le coffre d'une voiture, souffre d'autisme causé par les privations qu'elle a subies, selon un rapport d'expertise cité mardi par le parquet de Brive.

Isolement et autisme liés. Les deux parents avaient été mis en examen pour privation de soins par ascendant, violence habituelle sur mineur et dissimulation. Des délits passibles au plus de dix ans de prison devant un tribunal correctionnel. Mais un nouveau rapport d'expertise reçu le 26 mai dernier par la juge d'instruction établit un "lien de causalité" entre l'isolement imposé au bébé durant les premiers mois et "un syndrome autistique vraisemblablement irréversible" diagnostiqué chez l'enfant. La fillette souffre de graves troubles de la communication, ne produisant que des "sons sommaires" rarement adressés à autrui, selon le procureur de Brive. 

Jusqu'à 20 ans prison. "Les faits reprochés aux personnes mises en examen peuvent donc désormais être qualifiés de violences habituelles sur mineure de 15 ans ayant entraîné une infirmité permanente, faits de nature criminelle" passibles de 20 ans de réclusion et qui seraient alors jugés devant une cour d'assises, explique Laurent Czernik.

"Je ne l'ai jamais maltraitée". La découverte de la petite fille, sale, nue, déshydratée et en carence manifeste de soins, le 25 octobre 2013 dans le coffre d'une voiture que sa mère déposait chez un garagiste à Terrasson en Dordogne, avait suscité l'émoi en France et soulevé de nombreuses questions sur cette dissimulation exceptionnelle. Sa mère, mariée et élevant normalement trois autres enfants, avait expliqué peu après comment elle avait donné naissance, seule, chez elle, en novembre 2011, à la fillette. Elle avait assuré n'avoir pu parler de cette naissance, qu'elle avait donc gardée secrète. "Pour moi, je ne l'ai jamais maltraitée, je ne pouvais pas m'en occuper comme je me suis occupée de mes trois premiers enfants, mais j'ai essayé de la maintenir en vie", avait-elle affirmé.