Consommation Made in France : "C'est particulièrement simple pour l'alimentaire"

  • A
  • A
Consommation Made in France : "C'est particulièrement simple pour l'alimentaire"
Charles Huet, consultant expert Made in France, était l'invité d'Europe 1 Bonjour.
Partagez sur :

Pour Charles Huet, consultant expert Made in France, il est nécessaire de "consommer un peu moins frénétiquement" pour arriver à du 100% Made in France.

Peut-on vraiment consommer 100% Made in France ? Alors qu'un salon dédié à la consommation française ouvre ses portes à Paris vendredi, il est "particulièrement simple" de manger des produits en provenance de France et "possible sur le textile et l'équipement de la maison", selon Charles Huet, consultant expert Made in France, chargé de cours sur le made in France à l’IPAG, dans Europe 1 Bonjour avec Raphaëlle Duchemin.

"Consommer un peu moins frénétiquement". Pour arriver à une consommation 100% Made in France, il faudrait "consommer un peu moins frénétiquement et un peu mieux", explique celui qui se plie à cette règle depuis maintenant six ans. "Il faut prendre un certain nombre de réflexes comme regarder systématiquement l'étiquette ou demander aux vendeurs et aux serveurs 'c'est fait où ?'", indique Charles Huet. "Aujourd'hui, on peut interpeller les marques directement sur les réseaux sociaux pour avoir cette conversation, leur demander la transparence et leur dire que l'origine de fabrication française nous importe", poursuit-il. "Le Made in France, il faut d'abord le vouloir ensuite le savoir, puis le trouver", ajoute encore Charles Huet.

Comme le bio, il y a quelques années, le Made in France doit faire face à des préjugés, d'où une nécessité de communication. "On faisait les mêmes reproches au bio : 'c'est pour les bobos, c'est cher', mais le Made in France fait appel aux mêmes ressorts, c'est à dire qu'au-delà du rapport qualité/prix, j'aspire à ce que le produit incarne mes valeurs et en consommant je vote dans le monde pour lequel je vis", explique Charles Huet.

Problème de distribution. "Dans le processus Made in France, la distribution, aujourd'hui, est encore le nœud qui commence tout juste à être traité", concède le consultant. Et même si des start-up comme Le Slip français ou 1083, qui fabrique des jeans français, se développent, le coût de production "bien plus élevé en France qu'au Maghreb ou Asie du sud-est" pose encore quelques problèmes. "Derrière, c'est autant d'argent que vous ne pouvez pas utiliser pour financer vos distributeurs ou faire du marketing, donc c'est de la vente e-commerce, mais il y aussi plein de petites boutiques du centre-ville qui sont des multi-marques du Made in France et qui se développent", assure-t-il.