Conduire sans assurance : que risquez-vous ?

  • A
  • A
Conduire sans assurance : que risquez-vous ?
Lors d'un contrôle de police, il faut obligatoirement présenter une assurance automobile valide. @ JACK GUEZ / AFP
Partagez sur :

Amende, suspension de permis, prise en charge totale des frais en cas d'accident responsable : conduire sans permis peut vous coûter (très) cher. 

Près de 1 conducteur sur 100 roule sans assurance en France, révèle jeudi le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages. Il est certes tentant de ne pas payer d’assurance automobile pour faire des économies, surtout quand la voiture reste au garage, mais les conséquences d’une conduite sans assurance sont lourdement condamnées par la justice. Et elles peuvent vous coûter très cher, pendant de nombreuses années.

Un délit pénal lourdement sanctionné. Rouler sans assurance est un délit routier. Le conducteur encourt une amende de 3.750 euros, une suspension de permis jusqu’à 3 ans ou la confiscation du véhicule, détaille Légi-Permis. Ces sanctions peuvent s’accompagner d’une annulation du permis de conduire avec interdiction de repasser le permis pendant 3 ans, d’une interdiction de conduire pendant 5 ans, d’une peine de travail d’intérêt général, voire d’une peine de jours-amende (c’est-à-dire d’une amende qui, en cas de défaut, est remplacée par une peine d’emprisonnement). Un stage de sensibilisation devra également été effectué, à vos frais.

Un accident qui peut coûter (très) cher. Lors d’un accident responsable, et si les victimes sont blessées voire décédées, le conducteur ne sera pas rembourser de ses propres dommages corporels et matériels. Car seule l’assurance "tous risques" permet de couvrir ces dépenses et réparations en cas d’accident responsable. Le chauffeur devra par ailleurs rembourser les sommes versées par le Fonds de garantie automobile aux victimes – c’est ce fonds qui est chargé d’avancer les dépenses lorsque le conducteur responsable n’est pas assuré. L’avocat spécialiste du droit automobile, Olivier Grébille, précise à BFMTV que ce montant peut se chiffrer à plusieurs milliers d’euros : "Vous risquez de devoir payer, peut-être à vie, une indemnisation de dommages corporels ou matériels. Ce qui peut se chiffrer, effectivement, à plusieurs centaines de milliers d'euros, voire millions d'euros."