Comment supporter les fortes chaleurs au camping ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Les températures qui dépassent les 30 degrés ne font pas que des heureux... A Capbreton, les amateurs de camping utilisent les moyens du bord pour se rafraîchir.

REPORTAGE

La canicule n'est pas déclarée mais les températures y font penser. Le mercure est monté lundi jusqu'à 34 degrés en Gironde, soit huit degrés au-dessus des normales de saison. Les écarts sont du même ordre sur l'ensemble du territoire. Dans les Landes, au camping de Capbreton où s'est rendue notre reporter, le thermomètre devrait afficher 33 degrés ce mardi. Les vacanciers s'adaptent comme ils le peuvent à ces records de chaleur.

"C'est une fournaise". Près de sa tente deux places, Eric, un touriste venu de Tarbes a aménagé un petit salon sous les arbres. Il y passe toute sa journée car il lui est impossible de rester dans sa tente, avec plus de 34 degrés à l'intérieur. "On a essayé une fois et c'est une fournaise. Ce n'est pas la peine, j'ai tenu une demi-heure." L'homme a trouvé la parade : "On se met dehors à l'ombre, avec un fauteuil de camping, deux parasols et l'eau à côté."

"Il faut être zen". Mais il n'est pas le seul à souffrir de la chaleur comme deux vacanciers sexagénaires qui ont fait le déplacement depuis Saint-Etienne. Eux, ont ouvert en grand les portes de leur camping-car. "En faisant des courants d'air aussi bien par le toit que par les fenêtres, on arrive à faire tomber un peu la température. L'idéal serait de mettre une climatisation sur le toit mais c'est un investissement de 5.000 à 6.000 euros", souligne le camping-cariste qui a profité de températures plus douces en Normandie. "On est resté trente jours, on était très bien parce qu'on avait 19, 20, 22...et pas 30 ou 35", soupire-t-il. Un avis partagé par sa compagne : "J'aurais quand même préféré 4 ou 5 degrés en moins." "Il faut être zen pour pouvoir s'endormir avec la chaleur", reprend l'homme. Résultat : le couple s'est juré de ne jamais revenir en vacances dans le sud-ouest. L'année prochaine, ce sera les plages nordique ou rien, disent-ils !