Comment faire pour rendre les maths sexy à l'école ?

  • A
  • A
Comment faire pour rendre les maths sexy à l'école ?
@ Reuters
Partagez sur :

LE BON CALCUL - Pour améliorer le niveau des élèves, Najat Vallaud-Belkacem demande aux profs de varier les supports pédagogiques et les exercices. 

C'est un paradoxe. Si la France est championne avec les Etats-Unis, en nombre de médailles Fields - considérées comme le Prix Nobel de mathématiques - les élèves français sont, eux, à la traîne. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 40.000 élèves sont touchés chaque année par l'innumérisme, l'équivalent de l'illettrisme pour le calcul, selon la dernière étude Pisa, qui évalue les systèmes éducatifs de 65 pays de l'OCDE. Un déclin qui nécessite "un sursaut", selon le ministère de l'Education nationale.

Parce qu'elle ambitionne de redonner "le goût des maths aux élèves", Najat Vallaud-Belkacem présente jeudi après-midi au Palais de la Découverte, à Paris une "stratégie" (sic) destinée à rendre, par exemple, le théorème de Thalès, compréhensible et ludique. Dans une interview à 20 Minutes, la locataire de la rue de Grenelle dévoile quelques pistes pour rendre les maths plus sexy.

Faire des maths en sport ou géographie

Plutôt que de répondre à un calcul d'algèbre au tableau, l'idée est de faire des maths via d'autres disciplines. Par exemple, un professeur d’éducation physique et sportive peut faire mesurer les performances sportives en mettant en relation temps et distance, un professeur de géographie, travailler sur la compréhension des échelles", explique la ministre.

> LIRE AUSSI - Des cours de maths ludiques, ça existe

Privilégier le calcul mental via les jeux

"La connaissance et la compréhension des nombres, ainsi que le calcul, en particulier le calcul mental, tiendront une place centrale", selon le ministère. Il s'agit d"'améliorer les compétences des élèves" mais aussi "de consolider les concepts qui leur seront indispensables pour agir en citoyen dans un monde saturé d'informations chiffrées". Mais encore une fois, l'objectif est de rendre l'enseignement le plus ludique possible, via des énigmes à résoudre qui concernent le quotidien des élèves.

Numérique et algorithmique

Enfin, Najat Vallaud Belkacem veut développer le numérique qui permet aux élèves "d’effectuer davantage d’exercices avec des niveaux différenciés" et introduire l’algorithmique pour une meilleure formation au raisonnement déductif (NDLR : l’algorithmique est un processus permettant de résoudre un problème en un nombre défini d’étapes).